.NET : Mono corrige ses bogues et s’attaque au marché Android

Logiciels

Mono 2.6.7 est plus stable, plus puissant et aussi plus universel, avec l’arrivée d’un support de la plate-forme mobile Android.

La version 2.6.7 de Mono vient de faire son entrée. Ce projet est un clone open source de la plate-forme .NET de Microsoft.

Au menu de cette nouvelle version, nous trouvons tout d’abord la correction de pas moins de 247 bogues. En plus de ce gros travail de stabilisation, divers logiciels ont été optimisés, par exemple Monodoc, qui consomme moins de mémoire que précédemment, ainsi que l’outil de débogage, qui gagne en fonctionnalités. Du côté des librairies, LINQ to SQL a été mis à jour et le framework ASP.NET MVC2 de Microsoft est maintenant fourni en standard.

Une des plus grosses nouveautés de cette version a bien failli passer totalement inaperçue : Mono 2.6.7 supporte officiellement Android. Une avancée intéressante, qui permet à la plate-forme .NET de gagner en universalité : Si Microsoft fournit une version Windows de .NET (et des moutures Windows, Mac OS X et Symbian de Silverlight), Mono est accessible sous Windows, Mac OS X, Linux et Solaris, ainsi que sur les plates-formes mobiles Android, iOS/iPhone OS et Maemo/MeeGo.

Dernier élément, des paquetages pour les distributions Linux RHEL et CentOS sont dorénavant disponibles. Ils rejoignent les paquets openSUSE et SUSE fournis jusqu’alors. Notez que la plupart des distributions Linux proposent directement Mono au sein de leurs dépôts logiciels respectifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur