NetApp fait le point sur la virtualisation

Cloud

Sans réelle surprise, la virtualisation des serveurs passe devant celle du stockage et des impératifs de réduction des coûts, selon une étude NetApp.

NetApp dévoile les résultats d’une étude menée lors VMworld Europe 2009 (qui s’est tenu du 24 au 26 février à Cannes), auprès d’une partie des responsables informatiques venus participer à cet événement. Pour 32 % d’entre eux, la virtualisation rime tout d’abord avec les serveurs, devant le stockage (24 %) et les impératifs de réduction des coûts (10,3 %).

“Il est normal que les serveurs arrivent en tête du classement, car la virtualisation des serveurs est désormais la première étape du processus qu’engagent les responsables informatiques lorsqu’ils conçoivent et implémentent des infrastructures IT”, commente Andreas König, vice-président senior et general manager de NetApp EMEA. “En seconde position apparaît le stockage de données devenu un facteur incontournable dans toute équation pour un véritable environnement virtualisé.”

Les bénéfices attendus dans le cadre de la virtualisation des serveurs sont la haute disponibilité (21,9 % des réponses), la performance (21,9 %), la reprise après sinistre (18,8 %) et l’efficacité du stockage (17,7 %). Selon les personnes interrogées, deux technologies devraient améliorer la pénétration de la virtualisation dans le domaine du stockage : la déduplication (31,7 % des réponses) et la création d’instantanés (26,3 %).

Les entreprises pensent enfin que deux arguments clés favorisent l’émergence de la virtualisation : la réduction des coûts (24,8 %) et la flexibilité de gestion (20,3 %).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur