Netgem se lance sur le marché du Wifi offload

Réseaux

L’acquisition de PlugnSurf permet à Netgem d’intégrer à son catalogue la Wobe, une box 3G/4G dotée d’un mécanisme d’offload Wifi.

Le 18 juin, Netgem annonçait l’acquisition de la société PlugnSurf. Créée en 2009, la start-up française a développé et commercialisé le Wobe, un modem routeur mobile 3G/4G. Le montant de l’opération n’est pas dévoilé, mais le fabricant de box nous précise que l’acquisition a été financée sur fonds propres. PlugnSurf va intégrer une division de Netgem et la marque Wobe continuera d’exister. Dans ce cadre, trois personnes rejoindront Netgem.

Le Wobe, un modem Wifi de poche (mifi), se distingue sur le marché par l’intégration d’un mécanisme d’offload Wifi propriétaire. « Le Wobe sait se connecter à la 3G mais aussi à tous les réseaux Wifi disponibles », nous précise Netgem. Rappelons que l’offload, ou délestage, Wifi permet à l’opérateur d’alléger son réseau en déportant les connexions mobiles vers les hotspots Wifi. Une tendance que les opérateurs sont appelés à adopter pour soutenir la charge exponentielle de la consommation de données en mobilité.

La box mobile s’adresse donc essentiellement aux opérateurs (qui pourront la personnaliser à leurs couleurs) mais aussi aux grandes entreprises via les intégrateurs télécoms. Compatible avec la plupart des box du marché français, la Wobe peut potentiellement intéresser les utilisateurs finaux qui pourront y connecter une clé 3G de leur opérateur pour transformer la boîte en une sorte de femtocell. Le boîtier est d’ailleurs proposé en vente en ligne chez Amazon pour moins de 125 euros.

Élargir l’offre à la mobilité

L’acquisition de PlugnSurf et l’intégration de la Webox au catalogue permettent donc à Netgem d’élargir son offre de solutions de communication à la mobilité. « L’acquisition de PlugnSurf nous permet d’intégrer une équipe dynamique et très expérimentée, connaissant les besoins des opérateurs mobiles, souligne Christophe Aulnette, directeur général de Netgem. Cette équipe a su développer et porter sur le marché, avec des moyens limités, une solution innovante qui vient naturellement compléter notre offre aux opérateurs de télécommunication. »

Une stratégie qui devrait aider le fabricant à atteindre son objectif de doublement du chiffre d’affaires international d’ici à fin 2014. Autrement dit, faire oublier la chute du dernier résultat. En 2011, Netgem a annoncé un chiffre d’affaires de 84,7 millions d’euros pour 10,7 millions de résultats net, contre respectivement près de 135 millions et 23,4 millions en 2010. Des résultats plombés par l’activité française, dont le chiffre d’affaires est passé de 95,9 millions à 38,3 millions tandis que les résultats à l’international progressaient à plus de 46 millions contre 39 précédemment.

Crédit photo © PlugnSurf


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Internet est-il prêt pour l’Internet des Objets ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur