Netscape est condamné pour indiscrétion

Régulations

SmartDownload, une fonction du navigateur, permettait de collecter des informations sur les fichiers téléchargés par les internautes

Déjà réduit à une présence symbolique face au géant Internet Explorer de Microsoft, Netscape vient encore de recevoir un coup sur la tête. Le bureau du procureur général de New York a annoncé que l’éditeur du navigateur Web devrait payer 100.000 dollars (84.000 euros) pour mettre fin à une procédure visant SmartDownload.

SmartDownload est une fonction qui permettait de collecter des informations sur les fichiers téléchargés par les internautes. Pas de malveillance Netscape devra également effacer les adresses et les données recueillies et engager des audits internes pour vérifier l’application du respect de la vie privée, a expliqué le bureau du procureur. Cet accord découle de l’enquête ouverte en 2002 sur les techniques de collecte et de conservation des données personnelles par Netscape, en contradiction avec les engagements de l’éditeur qui annonçait qu’aucune donnée n’était enregistrée. Néanmoins, la justice ne reconnaît pas de malveillance intentionnelle de la part de Netscape, filiale d’AOL Time Warner. Par ailleurs, Netscape a pris des mesures pour modifier le logiciel entre le milieu et la fin de l’année 2000, avant d’être contacté par le procureur général. La fonction en question avait été supprimée peu après le début des poursuites judiciaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur