Neuf Cegetel lance EasyGate, croisement entre une box ADSL et un PC

Régulations

L’opérateur créé l’évenement avec une offre incluant l’accès au haut débit et une box faisant office de mini PC sous Linux. Le tout pour 39,90 euros par mois. Il sera même possible d’acheter un pack clavier et écran plat pour moins de 100 euros. Seniors et réfractaires à l’informatique devraient être ravis

Dans la guerre que se livrent les opérateurs sur le marché de l’ADSL, Neuf Cegetel va marquer un gros point. Le groupe, qui vient de racheter officiellement AOL France, vient d’annoncer une belle innovation qui séduira certainement les réfractaires à l’informatique et/ou les débutants et les seniors.

Selon Science et Vie Micro, qui a obtenu cette info en exclu, l’opérateur annonce un nouveau service, EasyNeuf, avec une nouvelle box ADSL, l’EasyGate.

Il ne s’agit pas d’un simple boîtier ADSL mais d’un croisement entre une box et un PC (voir photo). L’EasyGate est un cube (assez massif, certains la surnomment déjà la friteuse) permettant de se connecter à Internet à 8 Mb/s et qui fait également office de mini-PC. Il suffit alors de la brancher sur un écran.

Il s’agit d’un PC très simple d’utilisation, qui ne nécessite pas de longues configurations et de connaissances informatiques. Il est donc plug and play ce qui devrait intéresser les cibles les plus réfractaires à l’informatique. Des cibles encore très nombreuses: rappelons que seulement un foyer sur deux possède un ordinateur.

L’EasyGate est doté d’un système d’exploitation dérivé de Linux Kernel 2.6.17 développé spécifiquement par les équipes de Neuf. Il est automatiquement mis à jour à chaque démarrage. On nous promet un OS ultra-simple d’utilisation.

La box n’intègre pas de disque dur mais une mémoire flash de 512 Mo. Un peu faible, mais des connectiques USB permettant de brancher des unités de sauvegardes externes sont proposées. Là encore, Neuf Cegetel vise la simplicité avec un produit très stable et dépourvu d’éléments mécaniques afin de limiter les pannes.

On y trouve également (sous le capot) des modules d’extensions qui permettront de recevoir une carte graphique, d’utiliser le Wi-Fi ou encore de brancher un disque dur ou un lecteur de DVD.

La bête est motorisée par un processeur Celeron M600 d’Intel et est dotée de 384 Mo de mémoire vive. Elle renferme toute une série de logiciels open source: messagerie, un navigateur internet (Firefox), la retouche photo (Gimp), un traitement de texte (Abiword), un lecteur vidéo (Xine), un logiciel de visiophonie et de sécurité…

Par contre, l’utilisateur ne pourra pas rajouter lui même de nouvelles applications. Ce qui est un peu gênant.

L’EasyGate sera associée au nouveau service EasyNeuf qui propose l’ADSL à 8 Mb/s (maxi), et la téléphonie illimitée en présélection (pas de VoIP donc, ni de dégroupage total). Cette offre tout-en-un doit permettre un accès simple et instantanée à Internet, insiste l’opérateur.

L’offre EasyNeuf + EasyGate sera lancée en novembre et sera facturée 39,90 euros par mois (inscriptions à partir de ce jeudi). Il faudra néanmoins débourser 149 euros de caution (remboursé en fin de contrat) et s’engager sur 12 mois.

Autre nouveauté: Neuf propose avec cette offre un pack clavier, souris, écran plat (Belinea) et webcam à brancher directement sur l’EasyGate (voir photo). Et l’opérateur casse les prix: avec un écran de 14 pouces, le pack sera proposé en promotion à 99 euros ! Des écrans 17, 19 et 20 pouces seront disponibles. Tarifs: jusqu’à 429 euros.

L’achat de ce pack est obligatoire pour bénéficier de l’abonnement à 39,90 euros. Sinon, il passera à 49,90 euros par mois.

Avec cette offre combinée (qui au mimimum coûtera 250 euros + 39,90 euros par mois à l’utilisateur), Neuf Cegetel pourrait bien frapper un grand coup et s’ouvrir un nouveau marché qui échappait à ses concurrents. Et ainsi rattraper plus rapidement que prévu son grand concurrent Free.

Cerise sur le gâteau: une hot-line permanente et gratuite sur l’accès, le matériel et le logiciel sera mise en place. En cas de panne, le matériel sera remplacé.

La question est de savoir si ce type d’offre détournera le public intéressé par un PC d’entrée de gamme (500 euros) et une connexion triple-play (30 euros par mois). Certes, ce type de configuration est moins aisée à mettre en place, moins simple d’utilisation, mais elle revient moins chère sur le moyen terme.

Après l’annonce de Free autour de la fibre optique, la rentrée française du haut débit s’annonce décidément très chaude !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur