Neutralité du Net : Google, Facebook et compagnie s’opposent à la FCC

Régulations
Internet connexion vitesse (crédit photo © iQoncept - shutterstock)

Pour une centaine d’entreprises du numérique, dont Google, Amazon, Facebook et Microsoft, et autant de spécialistes du capital-risque, la priorisation de trafic envisagée par le régulateur télécom américain (FCC) constitue « une grave menace pour Internet ».

À la suite de Mozilla, une centaine d’acteurs de l’écosystème numérique, dont Google, Amazon, Microsoft, Yahoo, Facebook et Twitter – mais pas Apple –, demandent à la Federal Communications Commission (FCC) de réviser sa copie en matière de neutralité du Net. La FCC, rappelons-le, envisage d’autoriser les opérateurs et FAI à prioriser le trafic de fournisseurs de contenus avec lesquels ils auront passé des accords commerciaux.

« Une grave menace pour Internet »

Dans une lettre du 7 mai à l’attention du régulateur américain, les signataires expriment leur soutien « pour un Internet libre et ouvert ». Ils s’opposent, en revanche, à la mise en place de « règles qui permettraient aux opérateurs télécoms et aux câblo-opérateurs de pratiquer une discrimination technique et financière à l’encontre de sociétés Internet ».

Au lieu d’autoriser de telles pratiques discriminatoires, « la FCC devrait protéger les utilisateurs et les entreprises de l’Internet contre le blocage, la discrimination et la priorisation payante sur ​​les réseaux fixes et mobiles, et rendre le marché des services Internet plus transparent », estiment les signataires. Selon eux, « les règles devraient garantir la sécurité de tous les acteurs du marché et maintenir le coût de la régulation à un faible niveau ».

L’inquiétude gagne les investisseurs

Les entreprises de l’Internet ne sont pas les seules à s’opposer au projet de règlement de la FCC aux États-Unis. Une centaine d’acteurs du capital risque, dont Ron Conway de SV Angel, Chris Dixon de Andreessen Horowitz et John Lilly de Greylock Partners, ont exprimé leurs craintes dans une missive datée du 8 mai :

« Si des entreprises établies sont capables de payer pour obtenir des débits d’accès à Internet plus élevés ou des temps de latence plus faibles, alors Internet ne sera plus un espace équitable. Les start-up [ne pourront pas suivre], peu importe le degré d’innovation de leurs services. Les entrepreneurs devront lever des fonds pour acheter des services de ‘voie rapide’ avant d’avoir prouvé que les consommateurs veulent leurs produits. Et Les investisseurs demanderont davantage de capital aux entrepreneurs pour compenser le risque », assurent-ils.

Sous le feu des critiques, le président de la FCC, Tom Wheeler, devrait préciser ses intentions le 15 mai prochain.

crédit photo © iQoncept – Shutterstock


Lire aussi

La FCC en passe de modifier les règles de la neutralité du Net


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur