Philippe Nicolas (Scality) : « SGI a retenu notre capacité caméléon autonome »

Cloud

Directeur de la stratégie produits de Scality, Philippe Nicolas a répondu à nos questions sur l’accord OEM passé avec SGI et l’intérêt d’un tel accord dans la stratégie de l’éditeur.

L’accord OEM passé entre le constructeur SGI et l’éditeur Scality (lire notre article « Stockage scale-out : SGI fait toujours plus avec Scality ») est le premier de ce type signé par la jeune start-up d’origine française.

Il aboutit à un ‘bundle’ réunissant la plateforme serveur de stockage modulaire SGI MIS (Modular InfiniteStorage) au logiciel de consolidation et d’administration d’une architecture de stockage scale-out Scality RING Organic Storage.

Silicon.fr – Qu’est-ce qui a guidé le choix de SGI de proposer Scality sur sa solution de stockage haute densité ?

Philippe Nicolas – En embarquant Scality RING dans ses solutions de stockage, SGI va pouvoir adresser son marché historique avec un nouveau produit à son catalogue, associé à sa plateforme MIS, probablement aujourd’hui la machine la plus dense du marché. La solution va intéresser tous les opérateurs, les secteurs verticaux très consommateurs en ressources en capacité et en volume, et les acteurs du stockage cloud et du backup.

Jusqu’à présent, nous avions une offre uniquement logicielle. Or les entreprises ne découplent pas le matériel du logiciel. Le fait que, contrairement à des offres équivalentes, nous nous adaptons à des charges applicatives différentes, comme des serveurs des environnements de messagerie qui demandent des temps de réponse rapides avec une capacité de faire beaucoup d’opérations, ou encore des environnements plus gros, stockage vidéo ou backup, qui nécessitent moins de performances en terme d’opérations, mais plus de capacité de stockage.

SGI a également retenu Scality, car notre solution peut être exploitée dans des environnements où la donnée est attaquée en mode objet ou en mode fichier. Cette intégration conjointe, souple et non limitée, des deux modes a également retenu leur attention. SGI a retenu cette capacité caméléon offerte par Scality.

Scality RING
Architecture Scality RING

Est-ce le premier accord OEM signé par Scality ?

C’est en effet notre premier accord OEM. Jusqu’à présent, nous n’avons signé que des validations et des certifications de programmes technologiques, comme récemment avec Dell. Ces accords garantissent aux partenaires du fabricant que nos produits sont certifiés sur leurs plateformes.

Notre produit peut être proposé conjointement, mais il ne figure pas à leur catalogue. Chez SGI, notre produit sera proposé sous un nom de produit SGI.

Cet accord devrait également vous apporter de la visibilité…

SGI est en effet très présent dans des univers de stockage ‘massif’. Le constructeur annonce d’ailleurs 600 Po de disques livrés en 2012, ce qui est énorme. C’est certainement aussi pourquoi ils ont retenu notre innovation.

Pour nous, cet accord nous ouvre des marchés sur lesquels nous n’étions pas présents et sans que nous ayons à qualifier des revendeurs. C’est une vraie démarche OEM qui nous fait passer dans une nouvelle dimension.

L’accord ne permet-il pas également à SGI d’accéder à une offre de stockage de très haut niveau sans passer par de lourds investissements pour créer des produits scale-out ?

Effectivement, sur des marchés plutôt récents et à très forte valeur technologique SGI a plutôt choisi de travailler avec des partenaires, comme Cloudera sur Hadoop, MarkLogic sur les bases de données noSQL de très gros volumes, et nous sur le stockage massif et évolutif.

Ils font le choix de s’appuyer sur des produits éprouvés, voire génériques, du marché. Notre plateforme conjointe est éprouvée, elle est utilisée par certains opérateurs américains du stockage.

Scality est reconnu pour la facilité de son administration. Est-ce un critère différenciant pour SGI ?

L’intérêt de Scality, à tout type de volume, c’est que la solution est très autonome. Elle a besoin de très peu d’administration, elle s’administre quasiment toute seule, qu’elle rencontre des pertes de composants ou même de machines, ou pour des ajouts de composants. Le système permet de répartir automatiquement des charges ou de les reconstruire.

Mais l’administrateur peut également reprendre la main à tout moment. En terme de ratio de gestion, un administrateur peut ainsi gérer seul plusieurs Péta de données. Le système fonctionne sur le mode « j’installe et j’oublie », avec une interface reconnue pour sa qualité.

Notre solution peut par exemple être déployée dans des zones qui ne sont pas à proximité du site, très sécurisées, administrables à distance et qui ne nécessitent pas d’intervention matérielle puisque l’information est fortement redondée en termes de présence et d’accès, ce qui lui permet de toujours fournir son service.

C’est très intéressant pour nos clients, notamment les opérateurs télécoms qui disposent de ressources très variées et dont les équipes disposent de plus de connaissances réseaux que stockage.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur