Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Nicolas Sekkaki devient président d’IBM France, Alain Bénichou promu à l’international

Une page se tourne et une autre s’ouvre chez IBM France avec un changement au sein de la direction. Tout d’abord, Alain Bénichou monte dans le top management d’IBM. Après 5 ans et demi à la tête de la branche française de Big Blue, le manager part aux Etats-Unis pour prendre les fonctions de Vice-Président, Stratégie et Solutions au niveau mondial.

Un poste de pilotage stratégique pour la transformation de la firme américain en adéquation avec ses nouvelles priorités (« 5 impératifs stratégiques »). Le manager français qui monte en grade sera basé au siège d’IBM à Armonk (New York), précise le communiqué. Tout près de la CEO Ginni Rometty.

Alain Bénichou avait été nommé Président d’IBM France le 12 janvier 2010. Auparavant, il occupait les fonctions de Directeur général, Secteurs Distribution, Travel & Transport, IBM Corporation (une nomination qui remontait à 2007).

Le début de sa collaboration avec IBM remonte à 1984…On prend conscience du chemin parcouru au bout de 30 ans, constate ITespresso.

Nicolas Sekkaki : un aller-retour chez IBM

Effet boule de neige : Nicolas Sekkaki prend sa succession au titre de Président d’IBM France. Lui aussi affiche un historique dense au sein d’IBM. Avec 24 ans d’expérience professionnelle au compteur en prenant des responsabilités commerciales et managériales.

On croyait même que Nicolas Sekkaki avait fait le tour de la maison. Dans la période 2010-2012, ce manager s’était éloigné de la firme en prenant les fonctions de Directeur Général SAP France & Maghreb.

Mais, finalement, il est revenu aussitôt après dans son groupe IT d’origine avec un titre de Vice-President System & Technology Group pour l’Europe (il avait occupé un poste similaire au sein d’IBM  dans la période 2002-2006).

A lire aussi :

IBM France, 100 ans de transformations technologiques pour les entreprises

A 100 ans, IBM France s’offre une seconde jeunesse avec l’arrivée de SoftLayer et de Watson

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

1 jour ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

1 jour ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

1 jour ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

2 jours ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

2 jours ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

2 jours ago