Avec le Nikon Coolpix 800c, Android se transforme en photographe

OS mobilesPoste de travail

Nikon propose le Coolpix S800c, premier compact numérique piloté par Android. Partage de photos simplifié et enrichissement des fonctionnalités grâce aux applications Google Play.

Il fallait que ça arrive et c’est Nikon qui l’a fait : un appareil photo Android. Le Coolpix S800c est entièrement piloté par l’OS mobile de Google, la version 2.3 (Gingerbread) en l’occurrence. Le boîtier est également équipé de Wifi pour faciliter le transfert des photos.

Côté optique, le S800c offre un confortable capteur CMOS 16 millions de pixels rétroéclairé qui facilitera la prise de vue par faible luminosité. Sa matrice de mesure de la lumière compte 256 segments. Il permettra notamment de réaliser des vidéos Full HD en 1080p (1920 × 1080 points à 30 images/seconde en H264, AAC stéréo) et sa plage de sensibilité s’étend de 125 à 3200 ISO.

L’objectif est un confortable zoom 10x (de 25 à 250 mm en équivalent 35 mm), complété par un zoom numérique 4x, doté d’une ouverture f/3,2 – 5,8. Autofocus, balance des blancs, 17 modes scènes, effets spéciaux complètent le traitement des photos qui pourront être transférées/visionnées via les interfaces USB, HDMI, voire Bluetooth, en plus du Wifi. Le 1,7 Go de mémoire de stockage nous semble bien faible en regard du poids des images. Une carte mémoire SD/SDHC s’avérera vite indispensable.

Un appareil photo social

Quel intérêt pour un appareil photo de disposer d’un OS pour mobile alors qu’il n’embarque pas de fonctions de téléphonie (quoi qu’en bricolant un peu cela doit pouvoir se faire) et que son écran de 3,5 pouces s’avère modeste en regard des moniteurs de 4 pouces et au-delà qu’empruntent les smartphones du moment ?

Les réseaux sociaux et les applications, répond Nikon. « L’énorme avantage du Coolpix S800c par rapport aux autres concurrents équipés en Wifi est bien évidemment la possibilité de télécharger l’ensemble du catalogue Google Play directement sur son appareil photo, et ainsi pouvoir utiliser en autres les applications de retouche photo, très à la mode à l’heure actuelle, tout en ayant la possibilité de les poster sur n’importe quel site ou blog », explique , chef de produit chez Nikon France.

Autrement dit, le Nikon Android simplifie le partage de photos et pourra évoluer au grès des nouvelles applications installées. À noter, encore une fois, que les 680 Mo d’espace de stockage réservé aux applications risquent d’être vite remplis. L’investissement dans la carte mémoire supplémentaire s’avère indispensable. Il n’en reste pas moins qu’à trop vouloir ressembler à un téléphone, les utilisateurs préféreront peut-être s’en tenir à leur smartphone, d’autant que certains, comme les haut de gamme HTC One X ou Samsung Galaxy S 3, proposent des fonctionnalités assez poussées autour de l’image.

Android l’embarqué

L’expérience de Nikon, une première mondiale, est intéressante et montre la souplesse d’Android qui peut être embarqué dans d’autres appareils que les téléphones mobiles et tablettes. Elle montre aussi la frontière de plus en plus floue qui sépare désormais les ordinateurs de poche à tout faire et les compacts numériques. Reste à savoir si d’autres constructeurs suivront Nikon sur ce terrain.

Le Coolpix S800c sera proposé en « blanc envoûtant » et « noir éternel » (c’est surtout l’imagination des équipes marketing qui est éternellement envoûtante) à partir du 27 septembre autour de 379 euros TTC. Sans carte SD.

Crédit photos © Nikon


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur