Nintendo lance une console pour le marché chinois

Régulations

La machine baptisée “iQuePlayer” est une évolution de l’ancienne N64 mais disposera d’un système ant-piratage assez original

Le géant de Kyoto était jusqu’à présent absent de la Chine: piratage oblige. Mais le formidable potentiel de ce marché a fini par convaincre le groupe. Il lance en octobre une machine dédiée à ce pays. Une machine en partie conçue pour dissuader les contrefacteurs très présents dans le pays.

Selon le quotidien les Echos qui révèle cette information, la machine est baptisée iQuePlayer. C’est en fait une évolution de la N64, l’avant dernière console de Nintendo. Pour éviter le risque énorme des copies en tout genre, le groupe a opté pour un support original. Les jeux ne seront pas stockés sur des cartouches ni des CD mais sur des barrettes de mémoire flash! Des barrettes anti-pirates Le système permet de minimiser les risques de piratage. La console ne sera compatible qu’avec une seule barrette, celle d’origine. Et cette barrette ne contiendra qu’un seul jeu. Mais il n’est pas très souple. Pour obtenir un jeu, le client devra se rendre dans une boutique affiliée avec sa machine et télécharger un jeu. Conséquence: l’utilisateur ne possèdera jamais plus d’un jeu, puisque pour en obtenir un nouveau, il devra effacer l’ancienne la barrette. Niveau prix, la console sera vendue 50 euros et chaque jeu 5 euros, des tarifs encore élevés pour le marché chinois. Mais Nintendo, qui peine avec sa GameCube, y croît. “La Chine peut un jour être un marché aussi important que le Japon”, souligne un porte-parole du groupe cité par le quotidien. Le concept sera testé dans trois grandes villes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur