Nintendo n’est pas au mieux

Cloud

Le géant japonais publie un bénéfice semestriel en baisse de 21%

Mario n’est pas en grande forme. Nintendo a connu un semestre difficile, marqué par des ventes de consoles de salon en baisse et des coûts de développements en hausse pour sa prochaine machine, la Revolution.

Le géant nippon du jeu-vidéo annonce une baisse de 21,1% de son bénéfice net au premier semestre. Le bénéfice net consolidé de la période avril-septembre ressort à 36,63 milliards de yens (261 millions d’euros), contre 46,45 milliards et 36 milliards prévus par Nintendo lui-même. Nintendo attribue aussi sa performance relativement faible à la baisse de prix de la DS, sa mini-console à double écran lancée voici un an à peu près. Nintendo anticipe un bénéfice net annuel de 75 milliards de yens contre 87,4 milliards sur l’exercice 2004/2005. Le groupe a réduit sa prévision de vente de consoles DS, à 12 millions d’unités sur l’exercice clos au 31 mars prochain contre 12,4 millions prévus précédemment. Il a également revu à la baisse sa projection de vente de GameCube à 2,4 millions d’unités contre 2,8 millions. En revanche, il revoit à la hausse la projection de ventes de Game Boy Advance à 11 millions d’unités contre 10,2 millions. Désormais, tous les yeux se tournent vers la prochaine console du groupe qui devrait faire son apparition en 2006 et qui pour le moment reste très mystérieuse. Face à Microsoft et Sony, Nintendo devra bien être ‘révolutionnaire’. Mais Mario a plus d’un tour dans son sac !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur