Nintendo poursuit sa bataille contre la contrefaçon

Régulations

La firme nippone prolonge des poursuites engagées en 2007

Nintendo, le géant japonais de l’électronique de loisir, poursuit son combat pour enrayer la contrefaçon de ses produits et notamment les cartouches piratées pour DS. Le nippon devrait de nouveau se présenter devant la justice en qualité de plaignant, une décision provoquée par la récente saisie de “plusieurs milliers” d’appareils illicites de copie de jeux.

La première plainte remonte à décembre 2007. La firme japonais avait alors déposé plainte contre des magasins et des grossistes accusés de “détention, distribution et commercialisation d’appareils de copiages illicite de jeux vidéos contrefaits”.

La Nintendo DS, la console portable du fabricant, serait particulièrement victime de ce piratage. Les logiciels de copie saisis permettent de dupliquer des jeux, puis de les mettre à disposition sur internet. Un simple téléchargement permet aux propriétaires d’une DS préalablement modifiée d’acquérir des jeux gratuitement.

Le tribunal correctionnel de Paris “devrait se prononcer dans quelques semaines” a indiqué Véronique Vasse, juriste chez Nintendo.

Le géant japonais estime le préjudice engendré par la copie illicite de ses jeux à 770 millions d’euros en 2007 pour lui-même et ses partenaires.

Nintendo prêt à passer de bonnes fêtes

Selon le cabinet NPD, le japonais aurait écoulé plus de 800.000 Wii au mois d’octobre dernier aux Etats-Unis, contre 687.000 unités un mois plus tôt. A ce jour Nintendo, dont la position de leader demeure incontestable, a écoulé 13 millions de consoles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur