Nintendo réussira-t-il le pari de la GBA SP face à Microsoft?

Régulations

Le constructeur japonais risque gros avec le lancement de sa nouvelle console portable.

A deux jours du lancement européen de la GameBoy Advance SP (GBA SP), la tension règne chez Nintendo, son fabricant. Le géant des jeux vidéo mise beaucoup sur ce modèle afin de relancer ses ventes en Europe et aux Etats-Unis, marchés où sa console de salon, la GameCube, marque le pas face à la XBox de Microsoft.

Nintendo, qui indique avoir “énormément investi” dans ce produit, a expédié en Europe 400.000 GBA SP. La société nipponne va par ailleurs dépenser 30 millions d’euros en Europe pour la commercialisation de sa console. Objectif: vendre 20 millions d’unités en un an Pour l’heure, le japonais estime que les choses se passent bien: “Nous avons enregistré un nombre important de pré-commandes, probablement entre 30 et 40% des envois pour ce qui est de la semaine dernière”, a expliqué David Gosen, directeur général de Nintendo Europe. Sur un an, l’objectif est de vendre 20 millions d’unités. D’un autre côté, certains doutent d’un succès fulgurant de la GBA SP. En effet, il faut savoir que ce modèle propose quelques évolutions notables par rapport à la GBA de première génération (nouveau design, batterie rechargeable et écran rétro-éclairé) mais il ne s’agit pas d’un nouveau modèle en tant que tel. Opérations de reprise Etant donné que la GBA s’est énormément vendu, on peut se demander si ses utilisateurs vont une nouvelle fois mettre la main au porte-feuille pour un produit finalement assez similaire. Pour favoriser la chose, des distributeurs organisent des opérations de reprise de l’ancienne GBA pour tout achat d’une nouvelle. Enfin, il y a la question du prix. La GBA Advance SP sera proposée en Europe au prix de 129 euros, un tarif qui peut se révéler dissuasif surtout lorsqu’on sait que Nintendo propose sa GameCube au prix de 200 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur