Nokia a racheté l’éditeur d’OS mobile Smarterphone

CloudMobilité

En toute discrétion, Nokia a acquis Smarterphone qui édite un OS mobile pour transformer les téléphones mobiles basiques en smartphones. Un nouvel environnement mobile chez Nokia ?

L’opération s’est déroulée dans la plus totale discrétion, à tel point que le protagoniste n’a, à ce jour, toujours pas émis de communiqué. Nokia a racheté l’éditeur norvégien Smarterphone AS (ex- Kvaleberg AG). L’opération, au montant non dévoilé, se serait finalisée fin novembre selon TechCrunch.com, rapportent nos confrères d’ITespresso.fr.

Smarterphone développe un OS mobile permettant de rapprocher les terminaux mobiles basiques des smartphones avec leurs fonctionnalités enrichies et leurs applications multimédias. Compatible avec les réseaux 3G, la dernière version 3.2 du logiciel de Smarterphone a été publiée fin 2011. Elle pourrait se révéler précieuse dans la volonté de Nokia de garder la main dans les pays émergents, en vue d’une diffusion en masse de terminaux à bas coût. L’arrivée de smartphones Android à moins de 100 dollars/euros exerce une pression face à laquelle les terminaux Nokia sous Symbian S40 ont du mal à conserver leur place.

Un troisième OS mobile pour Nokia ?

Il n’en reste pas moins que la stratégie de Nokia est difficile à suivre. Sous l’impulsion de son PDG depuis septembre 2010 Stephen Elop, la firme finlandaise mise en effet sur la plate-forme Windows Phone pour se relancer sur le marché des smartphones sur lequel elle n’a cessé de céder des points à l’iPhone et aux terminaux Android. En parallèle, Nokia a annoncé le maintien des développements de Symbian jusqu’en 2016. Et voici qu’un troisième OS mobile viendrait enrichir son catalogue.

À moins que l’opération ne soit pour le constructeur nordique qu’un moyen de recruter des talents. Une quinzaine de personnes travaillent pour Smarterphone. La compagnie avait précédemment attiré l’attention des investisseurs. Fondée en 1993 par Egil Kvaleberg, Smarterphone avait reçu 2 millions de dollars en guise d’amorçage en 2007 de la part de Ferd Capital.

Le fonds d’investissement a, depuis, injecté 6,5 millions dans la startup (avant de la revendre à Nokia). Un autre tour de table à 5 millions d’euros était intervenu en janvier 2011 en collaboration avec le fonds Innovation Norway et les investisseurs individuels Haavard Nord (fondateur de Trolltech, éditeur d’une plate-forme de développement open source pour mobiles… acquis en 2008 par Nokia) et Lars Oberg (consultant en gestion).

En parallèle, il se murmure que Jorma Ollila, président du conseil d’administration, pourrait quitter son fauteuil pour céder sa place à Risto Siilasmaa, fondateur de l’antivirus F-Secure. Y aurait-il une différence de fond sur la stratégie adoptée par la nouvelle direction chez Nokia ?

Crédit photo © Estima – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur