Nokia, avec Freescale et Symbian, développe un ‘smartphone’ 3G à 150 euros

Régulations

Un Smartphone 3G à moins de 150 euros ? Freescale, Nokia et Symbian, avec l’appui des grands opérateurs européens qui sont demandeurs de produits plutôt orientés vers l’entrée de gamme, développent un ‘reference design’ 3G. Mais faudra-t-il attendre 2008?!

Nous avons porté l’environnement applicatif de l’interface utilisateur S60 et Symbian sur notre plate-forme MXC300 dans un ‘single chip’, afin de réduire les coûts et de proposer des produits d’entrée et de moyenne gamme pour le ‘mass market’ à moins de 150 euros.” Thierry Cammal, directeur général EMEA pour les activités Wireless de Freescale, décrit l’accord stratégique passé entre les trois acteurs de la téléphonie mobile Freescale, Nokia et Symbian pour la conception des futurs téléphones mobiles ‘Smartphone’ de troisième génération (3G). Tous trois collaborent à la création du tout premier design de référence pour téléphones mobiles de troisième génération utilisant un modem ‘single core’ 3G, conçu pour exécuter le logiciel S60 sur le système d’exploitation Symbian. Le ‘single core modem‘ supporte le protocole de communication STAC qui fonctionne sur le circuit DSP, là où jusqu’à présent deux c?urs étaient nécessaires. Le multimédia, qui fait la valeur ajoutée du Smartphone avec ses outils de bureautique, est isolé et géré par un c?ur ARM 11. “Cette approche apporte plusieurs avantages, en particulier un seul système et une mémoire partagée. Notre annonce porte d’abord sur notre collaboration, sur le premier ‘reference design’ 3G, mais aussi sur notre technologie mature et testée.” Membre de la famille de plates-formes Mobile eXtreme Convergence, la Freescale MXC300-30 constitue la base de ce nouveau design de référence. Son rôle est de fournir un environnement de développement et de vérification pré-intégré grâce auquel les fabricants de téléphones, opérateurs et intégrateurs système pourront réduire leurs délais de mise sur le marché, avec en particulier des délais de développement réduits de 50%. Et les gains de consommation ? “Il faut absolument l’avoir par défaut. Notre circuit radio, par exemple, est en 90 nanomètres. Nous le porterons bientôt en 65 nm.” Le composant MXC300 et le STAC logiciel fournis par Freescale supportent Bluetooth, Wi-Fi, GPS, USB, etc. Le choix des trois partenaires sur le MXC300-30 offrira le Bluetooth, l’USB, UMTS, 3GPP, HSDPA, 4 bandes GSM, ainsi que le streaming, le MP3, la radio FM, un appareil photo à 2 méga pixels (qui pourra être porté à 4 méga pixels). La mémoire sera de 512 Mo ‘flash’ et 512 Mo SDRam. Bien évidemment, des technologies comme le Wi-Fi ou le GPS pourront être implémentés dans de futurs designs. La technologie sera disponible début 2007, et les premiers appareils apparaîtront sur le marché début 2008. Quant à Feescale, il mise sur l’open OS, Symbian ou Linux. “Nous sommes OS agnostiques. Fin 2005 les open OS ont représenté 10 % à 13 % du marché. Mais nous pensons qu’à fin 2007 ils représenteront 50 % et à fin 2009 90 %.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur