Nokia: de bons résultats et des suppressions de postes

Cloud

Nokia redresse la tête avec un chiffre d’affaires en hausse de 5 %. Son virage smartphone commence à payer. Mais les conditions concurrentielles poussent le groupe à s’alléger de 1800 employés.

Avec un chiffre d’affaires de 10,27 milliards d’euros au troisième trimestre 2010, Nokia améliore ses résultats de 5 % par rapport à 2009. L’essentiel provient de l’offre matérielle et des services qui représentent à eux seuls près de 7,2 milliards d’euros. Sur la période, le constructeur a vendu 110,4 millions de téléphones. En hausse annuelle de 2 % mais en légère baisse (-1 %) par rapport au 2e trimestre 2010.

L’activité équipementier Nokia Siemens Network génère plus de 2,9 milliards. Soit une hausse de 7 %. Mais la progression la plus spectaculaire vient de l’activité cartes de Navteq: +52 %. Pour un chiffre d’affaires modeste (par rapport au reste des résultats) de 252 millions d’euros.

Nokia finit le trimestre avec un bénéfice de 529 millions d’euros (contre une perte de 559 millions un an plus tôt). Mais avec une faible marge de 4 %. Le virage smartphone semble porter ses fruits. Il restera à vérifier que les récentes arrivées (N8, C7 et C5-3) iront dans le même sens.

Voilà qui explique peut-être pourquoi Nokia annonce le licenciement de 1800 employés dans le monde. Faut-il pour autant y voir la patte de Stephen Elop qui a pris les rennes de l’entreprise finlandaise le 21 septembre dernier? Toujours est-il que les cadres continuent de fuir l’entreprise. Après Anssi Vanjoki, qui a quitté ses fonctions de vice-président peu après la nomination de Stephen Elop, on apprend le départ de Lee Williams, directeur général de la fondation Symbian, qui démissionne également. Le directeur financier de la fondation, Tim Holbrow, prend sa succession.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur