Nokia et Motorola rivalisent d’optimisme

Régulations

Les ventes de mobiles explosent les records, les deux leader mondiaux relèvent leurs prévisions

Les ventes de mobiles continuent à s’envoler, soutenues par le succès croissant des combinés multimédias, des smartphones et autres photo-phones. 156 millions d’unités ont été vendues sur la période avril-juin. Un record absolu. La barre des 650 millions d’unités pour l’année pourrait ainsi être allègrement dépassée…

C’est donc la fête chez les constructeurs. Même chez Nokia, qui sur un an a perdu plusieurs points de parts de marché (29,7% contre 35,6% il y a un an). Le leader du secteur affirme que sa nouvelle stratégie marketing (mobiles à clapet, prix agressifs) a porté ses fruits. Et envisage l’avenir sereinement après s’être fait assez peur. Le groupe finlandais table désormais sur un bénéfice par action de 11 à 13 centimes pour la période juillet-septembre, contre une précédente prévision de 8 à 10 centimes. Le chiffre d’affaires est attendu à 6,8-6,9 milliards d’euros, alors qu’il était budgété auparavant à 6,6-6,8 milliards d’euros. Même optimisme du côté du numéro deux, l’américain Motorola qui contrairement à son concurrent direct a encore accru sa part de marché: 15,8% contre 14,5% il y a un an. Le fabricant table sur une hausse de 30% à 40% du chiffre d’affaires de sa branche téléphonie mobile pour le trimestre en cours par rapport au troisième trimestre 2003. Pour le quatrième trimestre, Mike Zafirovski, directeur général délégué du groupe s’attend à ce que la division mobile, dite aussi PCS, affiche une hausse de 15% de son chiffre d’affaires par rapport au niveau estimé pour le trimestre en cours. La demande est traditionnellement forte pour les combinés mobiles au quatrième trimestre. Mieux, Mike Zafirovski a indiqué que Motorola pourrait étudier de petites acquisitions pour s’étoffer. Le groupe a une liste de sociétés qu’il étudie, mais ne peut faire aucun commentaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur