Pour gérer vos consentements :
Categories: Poste de travail

Nokia fait de Microsoft Exchange le pilier de ses Asha

À la lumière d’une aventure Windows Phone tumultueuse, Nokia diversifie ses champs d’attaque et tente une incursion opportune en milieu professionnel avec des lieutenants d’entrée de gamme : les téléphones portables de la gamme Asha, les 302 et 303.

À l’actif de ces deux terminaux, un argument de poids : leur compatibilité en natif avec l’écosystème de messagerie Exchange, dans ses versions 2003, 2007 et 2010. Leur constructeur, qui joue sa survie sur le marché de la mobilité, revient ainsi aux fondamentaux d’une téléphonie voulue simpliste, mais fonctionnelle et adaptée aux environnements de travail collaboratifs.

Outre Mail for Exchange, le service en ligne Office 365 Mobility est de la partie. La recette est classique, avec comme ingrédient principal un outil de synchronisation des contacts, des agendas et des courriels, doublé d’un système de notifications push en temps réel et d’options de sécurité comme la désactivation des appareils et la réinitialisation des mots de passe à distance.

Tendre vers l’universalité

Cette compatibilité avec les serveurs Exchange introduit surtout une dimension de polyvalence dans la série de feature phones Asha, caractéristique déterminante dans une optique de conquête des marchés émergents et de ce que Nokia regroupe sous la bannière du « prochain milliard ». De mobinautes en puissance, s’entend.

Le fait de disposer en natif d’un connecteur ActiveSync ouvre également les Asha à des solutions telles que la plate-forme open source de collaboration de l’éditeur Zafara, dont le serveur ZCP vient de passer en version 7.1. Même constat pour Z-Push, autre produit de Zafara. Il s’agit d’une déclinaison open source du protocole ActiveSync, qui peut désormais synchroniser des e-mails enrichis et afficher des alertes en temps réel.

Affiché à 129 euros TTC en France, l’Asha 302 est un 2,4 pouces muni d’un double emplacement SIM, d’une puce 3G à 7,2 Mbit/s et d’une connectivité Bluetooth 2.1. Pour 159 euros TTC, l’Asha 303 passe à 2,6 pouces et se dote Wifi 802.11g. Des configurations somme toute modestes, mais une cible avérée, contrairement aux idées reçues : les professionnels en mobilité.

Recent Posts

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

3 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

19 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

20 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

1 jour ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

2 jours ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

2 jours ago