Nokia insiste avec sa console N-Gage

Régulations

Nouveau design, nouvelles fonctions pour une console de jeu qui n’a jamais vraiment trouvé son public

On ne peut pas reprocher à Nokia d’être persévérant. Même si la stratégie du premier fabricant mondial de mobile ressemble plus à un acharnement assez vain. Nokia a en effet décidé de lancer une troisième version de sa console de jeux-vidéos/téléphone mobile N-Gage. Une console qui ne déplace pas les foules.

Mais au moment où Sony et Nintendo lancent leurs modèles partout dans le monde (la PSP et la DS), Nokia espère profiter du phénomène et présente une N-Gage V3 aux nouvelles lignes et aux nouvelles fonctions. Nouveau design donc: il faut dire que l’ergonomie des précédentes versions était fortement critiqué. Nouvelles fonctions: Nokia envisage d’intégrer le standard CDMA et/ou de sa version haut débit W-CDMA utilisés sur les réseaux mobiles américains et asiatiques à la console, a déclaré Gerard Wiener, directeur général de la division jeux vidéo du constructeur finlandais. Le premier fabricant mondial de combinés portables a également annoncé étudier une baisse des prix de la 2e version de sa console aux Etats-Unis pour relancer les ventes. Une baisse de prix indispensable pour exister face à des produits concurrents beaucoup plus évolués et séduisants. Les nouveaux prix en vigueur immédiatement permettent de proposer la console N-Gage QD à un prix de 149,90 euros et les jeux N-Gage à partir de 19 euros TTC. Nokia a-t-il raison d’insister? Les adeptes du jeu-vidéo reprochent à Nokia le côté “bâtard” de son produit: est-ce un téléphone, une console? Le prix et l’autonomie ont également subit le feu des critiques. Par ailleurs, le catalogue de jeux demeure faible et leur qualité n’est plus au niveau des produits actuels. Résultat, le constructeur finlandais affirme avoir vendu à ce jour 1,5 million d’exemplaires de sa console. Un chiffre plutôt modeste, deux ans après le lancement de la première version du produit! Surtout lorsqu’on sait que Nintendo a vendu 500.000 DS en une semaine. Pour Nokia, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. Fin 2003, le groupe espérait écouler plusieurs millions d’exemplaires de sa machine en 2004 grâce à un plan de lancement de 100 millions d’euros. En 2004, Nokia reconnaît que les ventes de sa machine “n’avaient pas atteint les niveaux escomptés”, et annonce une deuxième version de sa console, la N-Gage QD. Moins chère et plus performante, la machine n’a pas attiré les foules. Pour Nokia, le marché du jeu-vidéo ressemble fort à un long chemin de croix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur