Nokia invite les développeurs à rejoindre sa plate-forme Asha

Poste de travail
Nokia Asha 501

Nokia lance un SDK visant à multiplier l’offre applicative pour sa plate-forme Asha. Une nouvelle source financière pour les développeurs ?

Nokia vient de mettre à disposition un SDK pour la plate-forme Asha (accessible à partir de cette page) qui équipe les téléphones éponymes. Rappelons que les Asha s’inscrivent comme des terminaux d’entrée de gamme (à moins de 100 euros le plus souvent) dotés de capacités multimédia et web proches des smartphones.

Le Software Development Kit 1.0 se compose d’une suite d’outils de développements d’applications mais aussi de test et de « packaging » pour leur déploiement et commercialisation. Toutes les applications ainsi développées seront compatibles avec la nouvelle plate-forme Asha qui équipera les nouveaux terminaux Asha, à commencer par le modèle 501 que Nokia annonce en parallèle.

étoffer l’écosystème

Le SDK s’accompagnera du Nokia In-App Payement, en cours de bêta test, qui facilitera la commercialisation des applications en offrant un moyen de paiement simple et sécurisé pour les consommateurs et un modèle transparent pour les développeurs. In-App Payement sera disponible pour tous les Asha mais aussi les mobiles de la Serie 40, dont le Nokia 301.

Tous les ingrédients sont donc en place pour étoffer l’écosystème de la plate-forme Asha. « Les consommateurs s’attendent à une certaine qualité en matière d’applications, et ce, quelle que soit la gamme de prix, soutient Marco Argenti, directeur de la division Developer Experiences de Nokia. Grâce à la nouvelle plateforme Asha, les développeurs seront incités à proposer ces applications de qualité, qui auparavant n’étaient disponibles que sur des smartphones haut-de-gamme, par des volumes sans précédents et une portée potentielle sur un seul canal de distribution et une plateforme unique. »

100 millions d’Asha

Nokia affiche en effet beaucoup d’ambition avec sa stratégie Asha et vise les 100 millions de ventes de ses nouveaux terminaux au cours des prochaines années. Au premier trimestre 2013, Nokia a vendu 5 millions de terminaux Asha. Soit presque autant que les 5,6 millions de Lumia, ses smartphones sous Windows Phone 8.

Une stratégie qui semble séduire les éditeurs. Contenus (CNN, The Weather Channel) comme réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Foursquare), outils de messagerie (eBuddy, WeChat et bientôt WhatApp) et jeux (chez Electronic Arts, Gameloft, Reliance Games et Indiagames) sont d’ores et déjà proposés. « De nombreuses autres applications seront disponibles dans les prochains mois », promet le constructeur.

Une augmentation phénoménale

« Nous avons observé une augmentation phénoménale de la demande des consommateurs pour des applications sur nos smartphones Asha. La croissance des téléchargements sur le Nokia Store en témoigne », assure Marco Argenti.

Une demande dont il restera à vérifier le soutien des consommateurs dans le temps face à la chute des prix des smartphones Android.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous l’histoire de Nokia ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur