Nokia : les ventes de mobiles ont chuté de 15% au 4e trimestre

Cloud

Le finlandais n’est pas épargné par le ralentissement, notamment aux Etats-Unis et en Chine

Nokia avait prévenu à plusieurs reprises : la fin d’année 2008 serait difficile. La publication des trimestriels du finlandais ne surprennent donc pas. Néanmoins, ils illustrent une baisse importante de l’activité dans les mobiles.

Ainsi, au quatrième trimestre, le numéro un mondial des mobiles a vendu 113,1 millions de combinés soit 15,3% de moins qu’à la même époque de 2007. Si la baisse est raisonnable en Europe (premier marché de Nokia) avec -6,7%, elle est particulièrement forte en Amérique du Nord (-19,6%) et en Chine (-36,1%). La baisse dans les marchés émergents est jugée inquiétante par les analystes…

Le groupe voit même sa part de marché s’éroder, passant de 40% à 37%.

Sur 2008, le bilan est positif grâce aux deux bons premiers trimestres. Nokia a ainsi écoulé 468,4 millions de mobiles, soit une progression de 7,2% en un an. Le marché sud-américain a été le plus dynamique (+24,7%), suivi de l’Asie-Pacifique (+18,7%) qui est devenu l’an passé le premier marché du groupe avec 134 millions de combinés écoulés.

L’Europe (désormais 2e marché) baisse de 2% avec 115 millions d’unités vendues. Quant au marché d’Amérique du Nord, il connaît la plus forte baisse (-19,1%) avec 15,7 millions de téléphones vendus.

Plus globalement, Nokia affiche au quatrième trimestre des résultats financiers très difficiles. Le chiffre d’affaires chute de 19,4%, à 12,66 milliards d’euros, tandis que le bénéfice net a été divisé par plus de trois, à 576 millions d’euros contre 1,8 milliard un an plus tôt.

Sur 2008, Nokia sauve les meubles avec des ventes quasi-stables à 50,71 milliards d’euros mais le résultat net dévisse de 44,4%, à 4 milliards d’euros.

Pour 2009, Nokia n’est pas vraiment optimiste avec des prévisions de marché en chute de 10%, une prévision deux fois plus sombre qu’il y a un mois. Des mesures pour réduire les coûts sont attendues : “Nous prenons des mesures pour réduire les coûts globaux et pour préserver notre structure de capital solide. Il est clair que c’est notre principale priorité dans le climat économique actuel”, déclare dans un communiqué le directeur général, Olli-Pekka Kallasvuo. Traduction : Nokia, comme Motorola ou encore Sony Ericsson, va dégraisser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur