Nokia poursuit les constructeurs d'écrans

Cloud

Nokia dénonce les ententes illicites sur les prix des écrans menées par un cartel de constructeurs.

Nokia passe à l’offensive… juridique. Quelques semaines après avoir attaqué Apple pour viol de brevets, le constructeur finlandais poursuit de nombreux fabricants d’écrans et de téléphones. Selon Reuters, AU Optronics, Hitachi, LG, Philips, Samsung, Seiko Epson, Sharp et Toshiba sont concernés.

Nokia aurait déposé ses plaintes la semaine dernière aux Etats-Unis et en Angleterre. Sur la base d’investigations menées par les Etats-Unis et l’Europe, le fabricant du N900 soupçonne les entreprises attaquées d’entente illicite sur les tarifs des écrans LCD et CRT (cathodique).

Les détails de l’affaire ne sont pas précisés. Et les principaux constructeurs visés n’ont pas souhaité faire de commentaires, selon Reuters. Nokia connaît une période difficile. Il a affiché une perte globale de 559 millions d’euros au troisième trimestre et voit ses parts de marché sur les téléphones mobiles s’éroder, notamment sous la pression d’Apple et BlackBerry. Ce qui a provoqué sa réorganisation, notamment en créant une division smartphones.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur