Nokia prend position dans le marketing mobile

Cloud

En s’offrant Enpocket, le géant finlandais est sur tous les fronts

Face à un marché du mobile qui arrive à maturité, Nokia multiplie les initiatives pour trouver de nouveaux relais de croissance. Le géant mise d’abord sur les contenus et les services payants avec son portail Ovi (musique et jeux téléchargeables) venant ainsi concurrencer les offres des opérateurs. Le finlandais investit également dans la géolocalisation avec le rachat récent de Navteq pour plus de 8 milliards de dollars.

Objectif : créer un écosystème autour de ses combinés. Aujourd’hui, le premier fabricant mondial de mobile affirme sa présence de l’autre côté de la barrière en finalisant le rachat de Enpocket, spécialiste américain du marketing mobile. Désormais, Nokia est donc capable de proposer des offres de bout en bout englobant contenus, services, publicité et combinés.

Ce rachat avait été annoncé en septembre pour un montant tenu secret. Basée à Boston, la firme emploie près de 120 salariés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Asie (en Inde et à Singapour). Elle revendique des accords avec d’importants opérateurs mobiles (Orange, BT, Telefonica, Vodafone…) et de nombreuses grandes entreprises (Pepsi, Samsung, MasterCard …).

“L’acquisition d’Enpocket est une étape logique dans le processus de constitution de Nokia en tant que leader des services Internet” explique Tero Ojanperä, le directeur technologique du groupe finlandais.

“Avec la conclusion de cette opération, nous allons créer une activité séduisante concentrée sur la publicité et une offre solide en matière de services et de solutions permettant aux marques, aux annonceurs, aux opérateurs télécoms et aux autres groupes de mener des campagnes de publicité et de marketing ciblées pour les utilisateurs mobiles”, ajoute-t-il.

Marketing mobile, pub mobile : autant de secteurs en plein essor qui suscitent les convoitises. Selon ZenithOptimedia, la communication mobile représentait 871 millions de dollars au niveau mondial en 2006, et devrait atteindre 1,4 milliard en 2007.

“Le mobile permet aux annonceurs d’accéder à un niveau de personnalisation inconnu dans les autres médias”, s’enthousiasme Bill Gajda, Chief Commercial Officer pour la GSMA (association mondiale des opérateurs).“Mais pour que ce potentiel se transforme en réalité, les industries du mobile, de la publicité et des contenus doivent travailler de concert afin d’établir des standard communs, notamment en terme de formats publicitaires et de mesure d’audience”, ajoute-t-il.

Le secteur est en plein effervescence et les spécialistes deviennent des proies de choix. En France, Phonevalley s’est fait racheter par Publicis tandis que SBW s’est offert Followcom. Quant à Microsoft, il a mis la main sur Screentonic.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur