Nokia repasse au-dessus de 40% de parts de marché

Cloud

Les bénéfices du finlandais ont néanmoins été plombés par les coûts liés à la fermeture de l’usine de Bochum

Le finlandais demeure le roi du mobile. Au deuxième trimestre, Nokia détenait 40% de parts de marchés contre 38% un an plus tôt et 39% à la fin du premier trimestre. Il a écoulé sur la période pas moins de 122 millions de mobiles dans le monde.

Néanmoins, le prix moyen de vente des terminaux a reculé de 79 à 74 euros entre le premier et le second trimestre. Marchés émergents, faiblesse du dollar et ralentissement économique dans les marchés occidentaux expliquent cette tendance.

Le chiffre d’affaires global atteint 13,151 milliards d’euros en croissance de 4% en glissement annuel.

Le bénéfice net est en repli de 61% à 1,1 milliard d’euros contre 2,8 milliards un an plus tôt. Le groupe précise que hors éléments exceptionnels (coûts liés à la fermeture de l’usine de Bochum en Allemagne), le bénéfice net est en hausse de 8%.

Côté prévisions, Nokia anticipe une croissance annuelle du secteur de 10% au moins par rapport aux 1,14 milliard de terminaux écoulés en 2007, ce qui constitue un léger relèvement par rapport à sa précédente estimation qui tablait sur environ 10%.

Rappelons que Nokia a mis en place une stratégie ambitieuse qui doit lui permettre d’assurer le mariage entre ses terminaux et ses services et surtout lui permettre de diversifier ses sources de revenus. A ce jour, les services de cartographie (le rachat de Navteq pour 8 milliards de dollars est bouclé), de musique et de jeux ont été lancés dans plusieurs pays : France, Angleterre, Finlande, Italie, Pays-Bas et Allemagne à partir de son nouveau portail OVI.

Ses ambitions sont fortes puisque à terme, le finlandais compte générer autant de bénéfices avec les services en ligne qu’avec la vente de combinés !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur