Nokia, SFR et Canal + testent la TV mobile à Paris

Régulations

Les expérimentations à la norme DVB-H se poursuivent avec des tests d’utilisateurs. Cette très attendue ‘killer application’ devrait être lancée commercialement entre 2006 et 2007

La TV sur mobile prend forme. Les acteurs du marché, qu’il s’agisse des équipementiers ou des chaînes de télévision, passent à la vitesse supérieure. La TV sur mobile représente un très juteux marché. Le succès de la TV sur terminaux 3G (qui utilise le streaming) conforte les ambitions de chacun…

Après les multiples alliances et la mise au point de la puce DVB-H qui permet de recevoir les programmes en direct via les ondes hertziennes, les premiers tests ont eu lieu. Canal+, SFR, TowerCast et Nokia poursuivent leurs expérimentations (la dernière a eu lieu en juin) avec de nouveaux tests à grande échelle en région parisienne. Cette fois, les abonnés pourront tester les services: 500 terminaux Nokia 7710 dotés d’un module DVB-H sont mis à disposition de 250 abonnés du Groupe Canal+ et 250 abonnés SFR. Les services proposés (des chaînes du groupe Canal+) sont encodés depuis le Centre de Diffusion Numérique du Groupe Canal, transmis jusqu’aux 3 émetteurs de towerCast (Porte de Bagnolet, Porte de Sèvres et Porte Maillot) pour diffusion sur le canal 29. L’expérimentation client a pour objectifs d’évaluer: la qualité de la réception des services proposés (à l’extérieur, à l’intérieur, en mouvement); la richesse du bouquet de services (chaînes, radios, services interactifs); les usages par les abonnés testeurs de la TV en mobilité; l’adéquation entre le bouquet de services et les attentes client dans le cadre de la télévision mobile. L’expérimentation a également pour objectif de tester les paramètres techniques, d’identifier et de tester les modèles économiques pertinents. Canal+ et SFR ne sont pas les seuls sur ce terrain. France Télécom, Bouygues, TPS, Orange et Bouygues Telecom multiplient également les tests à partir aussi de la norme DVB-H. Dans le reste de l’Europe, accords et tests se multiplient également. Nokia travaille ainsi sur des projets de TV sur mobile en Finlande, en Allemagne, en Grande-Bretagne. Samsung Electronics de son côté annonce qu’il fournira des téléphones portables pouvant recevoir des programmes de télévision numérique à T-Systems, filiale de l’opérateur allemand Deutsche Telekom, pour des tests prévus cette année. La TV sur mobile devrait être la véritable ‘cash-machine’ du secteur dans les prochaines années. Opérateurs et éditeurs en sont convaincus. Nokia, très impliqué dans ce dossier, multiplie également les tests. Récemment, une expérience à grande échelle a été menée en Finlande par Research International. Evidemment, le bilan est plus que positif. Selon l’étude, 58% des testeurs prévoient un avenir radieux pour ce service. 13% sont néanmoins convaincus du contraire. 41% des participants se disent donc prêts à payer pour utiliser ce service. Mais pas pour n’importe quoi! La qualité des contenus est le critère de choix numéro un. Les testeurs attendent des programmes de divertissement, du sport et de l’information. La facilité d’utilisation du service vient en deuxième position. Enfin, la fiabilité est également très attendue. Quels seront les lieux pour utiliser ce service? Selon l’étude, l’usage dans les transports sera le plus courant, devant une utilisation ‘à la maison’. Surprise: les testeurs estiment que le lieu de travail sera le troisième endroit favori pour regarder des programmes sur son mobile. Ca promet. Enfin, au niveau du coût, les participants à ce test préfèrent majoritairement une facturation mensuelle au forfait plutôt qu’à la minute. Mais, ils ne sont pas contre des paiements à la demande pour des événements TV spéciaux comme la retransmission d’événements sportifs. Lors de l’étude, les testeurs ont dû payer 4,90 euros/mois pour le service. Ce prix leur paraît acceptable. Voila qui ravira les opérateurs! Au dessus de 10 euros, le tarif est jugé trop élevé. Une autre étude, récente, confirme ces prévisions optimistes. Selon le cabinet Informa Telecoms, en 2010 on comptera 124,8 millions d’utilisateurs pour ce service. Selon l’auteur de ce rapport, la technologie DVB-H, représentera à cette date 60% du marché. Les combinés capables de diffuser de la TV en direct s’écouleront à 83 millions d’exemplaires en 2010 contre 130.000 en 2005. TV sur mobile: comment ça marche ?

La télévision mobile n’existe pour l’heure que sous forme de ‘streaming’ (diffusion en continu) ou de vidéo à la demande sur les terminaux de nouvelle génération. Tout l’enjeu est de transformer l’appareil en récepteur de télévision en direct, utilisant les ondes hertziennes à l’image de la TNT. La TV sur mobile ne dépend pas de la capacité des réseaux. Inutile d’avoir accès au GPRS ou à l’UMTS pour supporter ce nouveau service. Ainsi, quel que soit le nombre d’utilisateurs connectés à un instant donné dans une même zone, la qualité du signal reste la même à la différence de la réception par les réseaux de télécommunications mobiles actuels. La diffusion se fait tout simplement par les voies hertziennes, comme la bonne vieille TV du salon. La réception de programmes est possible grâce à l’ajout d’une puce ou d’un module DVB-H (Digital Video Broadcast Handheld) au terminal. Ce module est aujourd’hui techniquement prêt et notamment proposé par des entreprises françaises comme DibCom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur