Nokia Siemens atteint 1,3 Gbit/s sur du LTE TDD

4GRéseaux
Linux 3.4 soigne ses performances en environnement serveur

En franchissant allègrement le 1 Gbit/s de bande passante en 4G, Nokia Siemens démontre son savoir faire sur la technologie TD-LTE. Et veut conquérir sa part du gâteau d’un marché appelé à se développer rapidement.

À l’occasion du Mobile World Congress 2012 de Barcelone (MWC 2012), Nokia Siemens Networks (NSN) avait fait sensation en atteignant les 1,4 Gbit/s de bande passante sous technologie LTE-Advanced. Certes, l’exploit avait été rendu possible en utilisant une largeur de bande de fréquence de 100 MHz, ce qui ne risque pas d’arriver dans le cadre d’une exploitation commerciale. Néanmoins, l’expérience avait pour but de démontrer la maîtrise du LTE (Long Term Evolution) par Nokia Siemens.

Une maîtrise que l’équipementier applique aujourd’hui avec l’annonce d’un nouveau record. L’entreprise germano-finlandaise vient d’atteindre 1,3 Gbit/s sur le réseau commercial de CMCC (China Mobile Communications Corporation) à Beijing (Pékin). Pour y parvenir, NSN a agrégé 60 MHz de spectre sur ses stations radio Flexi (à partir de la configuration 2 de l’organisme normalisateur 3GPP) en mode TD-LTE. Un cran au-dessus du 1 Gbit/s démontré lors du CTIA 2012 de La Nouvelle-Orléans en mai dernier.

25 % des communications LTE en 2016

Pour mémoire, le TDD-LTE (Time Division Duplexing) est la variante du FDD-LTE (Frequency Division Duplexing). Ce dernier utilise deux gammes de fréquences distinctes pour les liaisons montantes et descendantes (l’équivalent de deux canaux) tandis que le TD-LTE se limite une seule bande de fréquences. Si le FDD-LTE s’impose à ce jour sur les réseaux 4G, le cabinet Ovum prévoit que 25 % des communications LTE s’effectueront en TDD d’ici 2016.

C’est donc un marché porteur, notamment en Asie, mais aussi en Afrique où nombre d’expérimentations et de déploiements ont lieu. China Mobile, par exemple, a démarré la phase 2 de son programme qui vise à expérimenter (et à terme équiper) le TD-LTE sur 9 grandes villes du pays. Fort de ce marché en développement, Nokia Siemens a notamment adhéré, le 11 juin dernier, au Global TD-LTE Initiative (GTI) Partner Forum, une initiative visant à promouvoir le TD-LTE dans le monde et soutenue par les poids lourds du secteur Alcatel-Lucent, Ericsson, Huawei, ZTE, entre autres. Et Nokia Siemens aujourd’hui, qui, visiblement, compte bien y faire sensation.

Crédit photo © Martin Bech – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur