Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Nokia Siemens alimente ses stations radios à l’hydrogène

L’ouragan Sandy (et ses prédécesseurs) aurait-il inspiré Nokia Siemens Networks ? L’équipementier germano-finlandais annonce vouloir équiper ses stations radio d’un système pour permettre aux réseaux mobiles de continuer à fonctionner même lorsqu’ils ne sont plus alimentés par le réseau électrique. Autrement dit, en cas de « black-out » souvent provoqué par les catastrophes naturelles.

Maintenir le réseau

« Les réseaux mobiles peuvent être vitaux en cas de catastrophes naturelles, et les pannes de courant rendent difficiles les autres formes de communication », résume Mark Donaldson, responsable des systèmes énergétiques des réseaux mobiles chez Nokia Siemens. La nécessité d’intégrer des batteries de secours pour palier les coupures électriques s’impose donc à ses yeux : « L’intégration des piles à combustible avec nos stations radio peuvent considérablement accroître la résilience des réseaux mobiles que nous fournissons. »

Pile à combustible pour station radio Nokia Siemens Networks Japon (crédit photo © NSN)

C’est dans cette optique que l’équipementier fait équipe avec Ballard, une entreprise américaine spécialisée dans la fourniture de solutions énergétiques propres. Ballard propose notamment ElectraGen, des piles à hydrogène ou éthanol, en direction des opérateurs mobiles. « Nos systèmes de piles à combustible fournissent de l’énergie pendant de longues périodes lors des pannes causées par des catastrophes naturelles, souligne Larry Stapleton, vice-président des ventes pour Ballard. La collaboration avec Nokia Siemens Networks nous a permis de tirer parti de notre expertise en intégration de services afin de fournir une solution d’énergie alternative prête à l’emploi pour les réseaux mobiles. »

4500 W pendant 40 heures

Les solutions à base de piles à combustible se distinguent des batteries ordinaires, ou des groupes électrogènes, par leur poids et leur taille notamment ainsi que leur capacité à fournir de l’énergie tant qu’elles restent alimentées par le combustible. La solution codéveloppée par Ballard et Nokia Siemens permet de fournir 4500 W pendant une quarantaine d’heures à partir d’un unique réservoir (mais dont le volume semble néanmoins conséquent selon la photo).

Les deux partenaires soulignent que leur projet a reçu le feu vert du ministère japonais de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce et que l’opérateur japonais Docomo en a dressé une évaluation favorable. Un moyen supplémentaire pour Nokia Siemens Networks de se distinguer de la concurrence. Le constructeur, qui se concentre désormais sur le marché mobile, a récemment conquis la 2e place du marché LTE (4G) mondial au troisième trimestre.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms

Recent Posts

Ransomwares : que paient les PME en France ?

6 PME françaises sur 10 victimes d'une attaque de ransomware disent avoir payé jusqu'à 40…

5 heures ago

5G : le Canada rejette Huawei

Le gouvernement de Justine Trudeau a décidé, comme son voisin américain, de bannir le géant…

6 heures ago

Dell Technologies : les 5 dirigeants les mieux rémunérés

Les cinq principaux dirigeants de Dell Technologies ont obtenu une rémunération totale combinée de 93…

7 heures ago

WhatsApp s’ouvre aux entreprises, avec une API basée sur le cloud

Mark Zuckerberg et le groupe Meta ont trouvé un moyen de générer des revenus B2B…

8 heures ago

Windows 11 : le portail de téléchargement usurpé par des hackers

Des pirates ont détourné le portail officiel de téléchargement du système d’exploitation Windows 11 pour…

11 heures ago

Sauvegarde et restauration : Veeam dévoile la v12

Veeam dévoile la mise à niveau de son offre Backup & Replication (v12) et dévoile…

1 jour ago