Nokia Siemens flexibilise la 3G+

Réseaux

Nokia Siemens fera la démonstration, à Barcelone, de sa technologie HSPA+ Multiflow qui accélère les échanges mobiles sur les réseaux 3G+.

Nokia Siemens Networks profitera du Mobile World Congress (MWC) la semaine prochaine pour faire la démonstration, à Barcelone, de sa technologie HSPA+ Multiflow. Technologie développée avec la participation du concepteur de puces Qualcomm qui apportera le modem USB adéquat lors des démonstrations. L’objectif de Multiflow est d’élargir toujours plus la bande passante disponible.

Comment ? En connectant le smartphone à deux stations de base mobile simultanément (quand c’est possible). Les deux canaux que pourront emprunter les données exploitées par le terminal auraient ainsi une incidence significative sur les débits. Nokia Siemens annonce un doublement de la vitesse d’échange et jusqu’à 50 % de temps de réponse en moins comparé aux réseaux HSPA+ actuels.

Multiflow n’est pas seulement un moyen pour l’équipementier germano-finlandais d’améliorer la qualité de service des utilisateurs. C’est aussi une innovation présentée comme un moyen d’optimiser le réseau pour les opérateurs. « [le HSPA+ Multiflow] réduit les déséquilibres qui se produisent généralement dans l’utilisation des ressources réseau, et augmente la vitesse HSPA+ et la capacité », assure Keith Sutton, responsable de la branche WCDMA chez Nokia Siemens.

Assurer la transition vers la 4G

Une simple mise à jour logicielle permettra aux opérateurs équipés de mettre à niveau leur infrastructure pour supporter la fonctionnalité de doublement des canaux de communication sur technologie Single RAN. Fonctionnalité qui pourra notamment être exploitée par les applications. Il faudra patienter un peu cependant. Le HSPA+ Multiflow doit être validé mi-2012 par le 3GPP, l’organisme de standardisation des technologies mobiles, et Nokia Siemens ne prévoit pas de commercialiser la solution avant la mi-2013.

Multiflow pourrait donc être un moyen, pour les opérateurs, d’assurer la transition vers la 4G, ou d’offrir une alternative aux réseaux 4G en cours de déploiement (en France, les premiers services commerciaux 4G sont attendus début 2013). « Cette démonstration confirme que le HSPA + Multiflow nous permettra de renforcer l’expérience utilisateur mobile sur les réseaux HSPA+ à haut débit, résume Serge Willenegger, vice-président et responsable produit chez Qualcomm. C’est donc une contribution précieuse dans le renforcement de l’offre HSPA + et un moyen d’étendre encore la couverture mondiale du haut débit mobile. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur