Pour gérer vos consentements :
Categories: Composants

Nokia Siemens multiplie par 5 les capacités des réseaux HSPA+

Quand il ne cherche pas à améliorer les performances pures des réseaux mobiles (par exemple en poussant la 4G/LTE dans ses limites physiques de 1,4 Gbit/s), Nokia Siemens Network (NSN) entend les affiner. Notamment en les « nettoyant ».

L’équipementier germano-finlandais a présenté une nouvelle technologie visant à améliorer les performances des réseaux 3G HSPA+ (le fameux dual carrier à 42 Mbit/s). Baptisée Continuous Packet Connectivity (CPC, ou connectivité de paquet continue), la technologie en question vise à réduire les interférences générées par un nombre toujours plus grand d’utilisateurs qui connectent leurs nombreuses applications aux réseaux mobiles.

15 % d’autonomie en plus pour la batterie

En éliminant une bonne partie des parasites hertziens, les fonctionnalités du CPC multiplient par 5 les capacités de liaisons montantes autorisant ainsi les opérateurs à supporter plus d’utilisateurs sur leurs réseaux HSPA+, avance NSN. Côté utilisateur, la mise en oeuvre du CPC augmente l’autonomie de la batterie des smartphones jusqu’à 15 % et accroît de 60 % le taux d’échange de données.

Du moins selon des tests réalisés sur un réseau Flexi Multiradio Base Station HSPA+ de l’équipementier à l’aide de téléphones Nokia dans un de ses laboratoires de recherche. Et sous l’oeil vigilent d’un opérateur de premier niveau (Tier-1) dont NSN se garde bien de divulguer le nom. Mais ce partenaire sera probablement parmi les premiers à profiter de l’innovation technologique.

40 % de données supplémentaires

« Nous pensons que CPC est une étape importante dans l’évolution continue de la technologie HSPA. Les résultats prouvent que cette technologie est efficace pour augmenter les vitesses de données en améliorant l’expérience utilisateur en particulier lors de partage de photos et de fichiers dans les médias sociaux et autres services, soutient Timo Joutsenvirta, responsable marketing des technologies Smart Devices chez Nokia. Cette technologie a également un impact positif sur la vie de la batterie. Nous cherchons à adapter CPC à nos plates-formes de terminaux afin de maximiser les avantages qu’il apporte. »

Dans le même ordre d’idée, Nokia Siemens rappelle que son offre technologique EV-DO (Evolution-Data Optimized) permet d’augmenter de 40 % les capacités de traitement des données par cellules radio CDMA (principalement utilisé sur le marché américain). Et cela par simple mise à jour logicielle, sans que l’opérateur n’ait à installer de nouveaux équipements, ce qui lui permet d’amortir plus facilement la hausse des volumes de trafics de données.

crédit photo © swisshippo – Fotolia.com

Recent Posts

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

6 heures ago

Microsoft peine à convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

6 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

7 heures ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

8 heures ago

Silicon Data Awards 2022 – A vos candidatures !

La 1ère édition des Silicon Data Awards est lancée ! Rejoignez le concours avant le…

8 heures ago

Open Source : entre la SFC et GitHub, le torchon brûle

L'entrée en phase commerciale de Copilot ne passe pas. La Software Freedom Conservancy (SFC) a…

12 heures ago