Nokia Siemens supprimerait 1200 emplois en Finlande

Réseaux
Licenciement (crédit photo © Chlorophylle - Fotolia.com)

Le plan de restructuration de Nokia Siemens touchera son siège finlandais. Au quatrième trimestre, l’équipementier accuse un retrait annuel de 4 %.

En novembre dernier, Nokia Siemens Networks annonçait un plan de restructuration visant à concentrer ses efforts sur les offres d’équipements mobiles et services, et à se séparer de 17 000 employés. Près d’un quart, environ, des 74 000 salariés de l’équipementier. Si le nombre était fixé, les détails restaient confidentiels. Notamment l’impact des mesures sur les filiales étrangères.

On apprend aujourd’hui que la direction de Nokia Siemens prévoirait de supprimer entre 1200 et 1300 emplois dans son fief de Finlande, selon le quotidien Finnish broadsheet Helsingin Sanomat qui cite des sources anonymes. Le siège de l’équipementier n’échappe donc pas à la restructuration planifiée jusqu’en 2013 et par laquelle l’industriel compte générer un milliard d’euros supplémentaires.

Restructuration qui a déjà commencé à travers la vente de plusieurs activités. Nokia Siemens a ainsi cédé sa division fixe (Broadband Access) à ADTRAN dans les jours qui ont suivi l’annonce des licenciements massifs. Quelques jours auparavant, c’est la division Wimax qui passait entre les mains de NewNet.

Ralentissement des ventes d’infrastructures

Lors de la présentation des résultats (désastreux) de Nokia, on apprenait que la filiale équipementier avait réalisé 3,96 milliards d’euros de chiffres d’affaires sur le quatrième trimestre 2011. En baisse de 4 % par rapport à la même période en 2010 pour un malheureux million d’euros de bénéfices. Mais en hausse de 12 % par rapport aux 3,4 milliards du troisième trimestre 2011.

Une baisse annuelle justifiée par le ralentissement des ventes d’infrastructures que l’acquisition, fin avril 2011, des activités réseau de Motorola Solutions n’a pas réussi à compenser. Sans cette opération, les ventes auraient chuté de 11 %. Et ce partout dans le monde, y compris en Europe, son principal marché, où le résultat chute de 6 % annuellement (à 1,27 milliard d’euros), mais aussi au Moyen-Orient et Afrique (-7 %), Chine (-14 %) et Asie-Pacifique (-7 %). Il n’y a guère qu’en Amérique du Nord (+30 %) et Latine (+9 %) que Nokia Siemens voit ses ventes progresser. Enfin, les services représentent aujourd’hui plus de 50 % du chiffre d’affaires de l’équipementier.

Crédit photo © Chlorophylle – Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur