Nokia supprime 490 emplois et Sony Ericsson cherche 100 M€

Réseaux

Pas suffisamment de reprise en vue. L’un  s’allége, l’autre se recapitalise

La crise se confirme chez les équipementiers de télécoms. Nokia annonce ce 19 mai qu’il prévoit une nouvelle vague de licenciements portant sur 490 postes. Compte tenu du tassement des ventes de téléphones portables et une perspective de -10% cette année, le géant finlandais accentue son plan de réduction des coûts initié il y a plusieurs semaines. Il s’agit d’économiser entre 700 et 800 millions d’euros en rythme annuel.

Selon Reuters, 170 postes seraient supprimés dans les activités de logistique, de gestion et d’aide à la production. Et 320 salariés du site finlandais de Salo de Nokia se verront proposer des possibilités de départ volontaire.

Rappelons que, pour la première fois de son histoire, le constructeur d’équipements de téléphonie mobile a enregistré ses premières pertes sur le 1er trimestre 2009 et sur le 4è trimestre 2008, les ventes avaient chuté de 14% par rapport à 2007.

Par ailleurs, Sony Ericsson fait savoir qu’il va avoir besoin de lever environ 100 millions d’euros d’ici à mars 2010 pour assurer ses arrières. Il pourrait s’agir d’emprunts bancaires et d’augmentation de capital.

La co-entreprise nippo-suédoise, menacée d’éclatement et également déficitaire au 1er trimestre 2009, vient, elle aussi, d’engager un plan de réduction des effectifs à hauteur de 20%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur