Non au porno, Microsoft très soft pour Windows Phone 7

Sécurité

Pudibonderie, censure, atteinte aux libertés ! Microsoft refuse les applications porno pour son OS Windows Phone 7, morale (pseudo bien-pensante ?) oblige.

Dans une société illustrée par le corps et par le sexe en particulier, Microsoft détonne, comme Apple avant lui. L’éditeur refuse par avance toute application à contenu plus moins sexuel pour le Windows Phone 7. En témoigne un PDF, daté de juillet 2009, à l’attention des développeurs.

Tout contenu de type « violent, obscène ou indécent » et jugé illégal par la loi américaine est interdit, affirme ce texte en ligne (il en va de même pour les violences faites aux humains ou aux animaux). Mais Microsoft ne s’arrête pas là. Le texte est un début, mais la volonté du géant américain fera définitivement loi au moment de valider l’application. Ces messieurs-dames peuvent aller se rhabiller, c’est le cas de le dire.

La liste des contenus interdite est longue comme le bras (que Microsoft ne saurait voir). Pas de nudité, aucune image suggestive ou sexuelle (préliminaires, pratiques sadomasochistes, masturbation), pas non plus d’images provocantes qui montreraient des seins, des appareils génitaux, des poils pubiens et cetera et cetera. L’affaire se corse encore avec la limitation des images violentes et de sang pour les éditeurs de jeux vidéos.

Microsoft le géant bien-pensant n’est pas le seul dans cette catégorie, un autre américain a récemment imposé ce type de conditions pour son smartphone. Peu après la mi-avril, Steve Jobs a en effet décidé que « les gens qui [voulaient] du porno [n’avaient] qu’à acheter des téléphones sous Androïd. »

Comme le patron d’Apple qui écrivait à cette époque : «nous pensons que nous avons la responsabilité morale de maintenir les contenus pornographiques hors de l’iPhone», Steve Ballmer s’est fait le fer de lance d’une certaine moralité. Or, leurs concitoyens, comme les consommateurs du monde entier, savent penser par eux-mêmes.

La preuve avec ces informations du journal LeMonde.frdu 28 mai dernier. Sur les produits Apple, dotés d’un navigateur internet, «il était impossible de lire des vidéos pornographiques », puisque ces produits ne sont pas compatibles avec Flash. Or, le «site Youporn, qui propose des milliers de vidéos pornographiques en flux continu (streaming), a annoncé à la mi-mai qu’il convertissait toutes ses vidéos dans un format sans Flash (le HTML5, ndlr]. En souhaitant aux visiteurs ‘bienvenue sur la version iPad’ ». Censurera bien qui censurera le dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur