Non exportable en Chine, Transmeta vend sa technologie à Toshiba

Régulations

Après ses déboires avec la Chine, le fondeur Transmeta a signé un accord à très long terme pour licencier sa technologie LongRun2 au japonais Toshiba

Transmeta se redresse après sa déconvenue sur le marché chinois. En effet, le fondeur avait licencié ses technologies de processeurs

Crusoe x86 et Efficeon 130 nm au chinois de Hong Kong Culture.com Technology. Mais l’accord portant sur 15 millions de dollars, pourtant agréé par l’administration Bush, s’est vu depuis interdit ?vente et licences- par l’US technology Export Controls, qui contrôle et interdit parfois l’exportation de technologies américaines vers des pays ‘sensibles’. Mais le créateur de processeurs rebondit avec un nouvel accord à long terme signé avec le géant japonais Toshiba. Les termes de l’accord n’ont pas été révélés. L’accord porte sur la technologie LongRun2 de Transmeta pour les prochaines générations de processeurs CMOS de 90 nanomètres (nm) à 22 nm de Toshiba. Autant dire pour une dizaine d’années au moins. LongRun2 permet de contrôler les fuites sur les transistors, en utilisant moins d’espace que les précédentes technologies tout en améliorant les caractéristiques des semi-conducteurs. La technologie aide à ajuster dynamiquement la consommation lorsque le transistor est en phase de sommeil, donc à réduire un peu plus sa consommation, et, à l’inverse, il permet d’ajuster performances et consommation durant les opérations sur le composant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur