Non-lieu pour le fondateur d’Iliad dans l’affaire des ‘peep-shows’

Cloud

Renaud van Ruymbeke a finalement rendu une ordonnance de non-lieu concernant les faits de “proxénétisme aggravé” reprochés au fondateur de la société Iliad, maison-mère du fournisseur d’accès internet Free

“Recel d’abus de biens sociaux et proxénétisme aggravé”, voilà les charges qui pesaient contre Xavier Neil. Une sacré tâche sur le CV à succès d’un pionnier du Net (voir encadré).

Aujourd’hui, le juge du pôle financier du TGI de Paris, a rendu une ordonnance de non-lieu concernant les faits de proxénétisme.“Cette ordonnance a été rendue le 30 août 2005”, a précisé Maître Toby, l’avocate de Xavier Niel. Néanmoins, Xavier Niel, a été renvoyé en correctionnelle pour recel d’abus de biens sociaux, apprend-on de source judiciaire. Au printemps 2004 M. Niel avait été incarcéré pendant un mois, à l’issue de 48 heures de garde à vue. À l’époque, le Parquet de Paris le soupçonnait d’avoir utilisé l’argent issu de ses sociétés pour investir dans des “peep-shows”. Cet homme discret de 36 ans est l’actionnaire principal du groupe Iliad (67,65%) vice-président du conseil d’administration, et directeur général délégué à la stratégie. Pour l’heure, il reste mis en examen pour “recel d’abus de biens sociaux”. “La liberté n’a pas de prix” comme le dit le slogan de Free. Il est en effet soupçonné d’avoir touché des fonds provenant des trois sex-shops dans lesquels il avait investi et dont l’un aurait servi de couverture à des activités de prostitution à la demande. Au cours de l’enquête confiée à l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), la saisine du juge avait été élargie aux faits de proxénétisme. Après l’annonce de la mise en examen et l’incarcération de Xavier Niel, Iliad avait procédé à des modifications dans l’équipe de direction, de président du conseil d’administration, M. Niel en était devenu le vice-président, tout en restant premier actionnaire du groupe. Ces différentes mises en examen étaient sans rapport avec les activités de M. Niel à la tête d’Iliad. Reste que c’est une mauvaise publicité pour cette société en pleine croissance. Un parcours lié à l’Industrie du X et d’Internet

Xavier Niel, 36 ans, dirigeant historique et principal actionnaire d’Iliad, a fait sa carrière dans les télécommunications, le Minitel et l’univers Internet.

Il s’est d’abord illustré avec la création et la revente de plusieurs sites de Minitel rose grâce auxquels il a fait fortune alors qu’il avait une vingtaine d’années. Réputé discret, l’homme a créé en 1993 avec un ami, Sébastien Socchard, le premier fournisseur d’accès français, Worldnet, qu’ils ont revendu à Kaptech sept ans plus tard, pour près de 40 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur