Noos étend son réseau câblé en région parisienne

Régulations

Plus de 43.000 nouvelles prises seront installées dans 29 communes de la proche couronne

Le câblo-opérateur Noos l’a promis: les communes de la région parisienne qui ne sont pas connectées le seront d’ici à deux ans. En fait, les travaux, entamés en 1999 pour 29 communes (croissant nord-est de Paris), avaient été fortement ralentis.

“Nous avons couvert l’obligation financière d’allouer la somme qui nous était impartie au départ, mais les coûts de travaux ont été beaucoup plus importants que prévu initialement”, explique-t-on à Noos. Mais cette fois, les choses vont avancer. Noos est parvenu à un “protocole de conciliation” avec le syndicat des communes de la périphérie de Paris (SIPPEREC) aux termes duquel il va construire 43.100 nouvelles prises dans les deux ans. Neuf communes en souffrance “Nous avons déjà réalisé les plus gros travaux, d’infrastructure, nous allons finaliser les parties terminales pour raccorder les clients potentiels”, a-t-on ajouté. Par ailleurs, une société d’études sera créée pour se pencher sur le cas de neuf communes dont les réseaux ne sont pas encore établis : Nanterre, Les Lilas, Drancy , Bobigny, Noisy-Le-Sec, Romainville, Bagnolet, Nogent-sur-Marne et Villemomble. Cette société sera créée “afin de reconsidérer dans un délai de neuf mois la conception du réseau à la lumière de nouvelles solutions techniques et d’optimisation d’infrastructures existantes, en vue de faciliter le financement du projet”, explique le communiqué de Noos. Au total, Noos s’apprête à investir 11 millions d’euros sur fonds propres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur