Noos finalise son plan d’économies

Cloud

Près de la moitié des effectifs du câblo-opérateur ont été remerciés depuis avril

Le marché du câble français se restructure. Les câblo-opérateurs français chercheraient à se rapprocher, voire à fusionner. Car ces entreprises sont en quête d’éconmies après de lourds investissements dans la téléphonie. Une quête qui passe par des suppressions d’emplois.

Les effectifs de Noos ont été ainsi réduits à environ 600 salariés, contre 1.089 à fin 2002, à la suite d’un plan de réduction de sa masse salariale qui avait pour objectif une diminution de 35% et qui s’établira en fin de compte à 45%. Ce plan, clos le 30 avril est la deuxième étape d’un plan d’économies lancé en 2002 avec la réduction des coûts non salariaux. Toutes ces économies devraient permettre à Noos de dégager pour la première fois un résultat brut d’exploitation positif en 2003 avec 60 millions d’euros. Ce qui n’empêchera Noos d’être cédé. Suez a annoncé début septembre son intention de vendre « à terme » l’ensemble de ses actifs dans la communication (Noos, M6, etc.) dans le cadre de sa stratégie de concentration sur les métiers de l’énergie et de l’environnement.


Avis d'experts de l'IT