Nortel a enfin épuré ses comptes

Cloud

L’équipementier a achevé la révision de quatre années de comptes jugés peu fiables. Pour le premier trimestre 2005, le canadien est néanmoins dans le rouge

“Je suis heureux que nous soyons à présent à jour dans notre communication financière”, a déclaré le vice-PDG de Nortel, Bill Owens, cité dans un communiqué. “C’est une étape-clé pour Nortel, nous allons de l’avant grâce au plan stratégique mis en place”. Nortel a donc enfin épuré ses comptes. L’équipementier vient de passer un an à réviser tous ses résultats des quatre dernières années, ceux-ci n’étaient pas “fiables”. Le groupe canadien avait dû repousser à moult reprises la publication de ses résultats du premier trimestre, alors qu’il comptait initialement les publier en même temps que ceux de 2004. Les chiffres du premier trimestre sont donc enfin publiés. Ils sont dans le rouge, mais le groupe est d’abord satisfait d’en finir avec ses problèmes comptables qui ont plombé son cours de Bourse. Pour son premier trimestre 2005, Nortel annonce une perte nette de 49 millions de dollars (contre un résultat net de 59 millions pour la même période en 2004). Ce chiffre négatif intègre 21 millions de dollars de charges exceptionnelles pour restructuration. Forte progression de l’offre mobiles GSM et UMTS Le groupe a dégagé un chiffre d’affaires trimestriel de 2,54 milliards de dollars, en hausse de 4% par rapport à l’exercice précédent. La marge brute est ressortie à 42%, dans le milieu de la fourchette de 40 à 44% que s’était fixée l’équipementier. Les infrastructures de réseaux mobiles GSM et UMTS ont généré un chiffre d’affaires en hausse de 20%, à 788 millions de dollars. Son activité de réseaux de communications par paquets a en revanche reculé de 3%, sur un an, avec des ventes de 664 millions ; les infrastructures de réseaux au standard CDMA ont reculé de 6%, avec un chiffre d’affaires de 535 millions. Le chiffre d’affaires des infrastructures pour les entreprises s’est amélioré de 2% sur un an, à 547 millions de dollars. Pour l’avenir, Nortel se dit confiant. Pour les trois trimestres suivants de 2005, le groupe prévoit “une poursuite de la croissance de ses revenus, comparée à 2004”, une marge brute de 40 à 44%, et des charges opérationnelles de 35% d’ici à la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur