Nortel boucle la vente de ses usines

Cloud

L’équipementier télécoms confirme: il devient un industriel… sans usines

Comme nous vous l’indiquions en janvier dernier, l’équipementier télécom Nortel, qui a bien des soucis avec la justice (voir nos infos), va vendre ses dernières unités de production à Flextronics, un groupe de Singapour.

Cette cession “en bloc” est aujourd’hui en phase d’être bouclée. Deux usines au Canada, une au Brésil, l’usine Systems Houses de Chateaudun en France et une autre en Irlande du Nord seront donc cédées. Le site de Châteaudin fabrique des baies radio pour réseaux de téléphones mobiles et emploie 350 personnes. L’accord sur cinq ans doit permettre à Nortel d’obtenir entre 675 millions et 725 millions de dollars en liquide lors du 4e trimestre 2004 et en 2005, incluant environ 475 à 525 millions de dollars de stocks et d’équipements. Flextronics, coté à New York et dont le siège est à Singapour, a annoncé de son côté dans un communiqué que 2.500 employés de Nortel passeraient sous sa responsabilité. Nortel a commencé à vendre ses usines en 1999. Il s’agit de se concentrer sur les nouveaux produits et les équipements complexes multitechnologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur