Nortel creuse encore ses pertes

Cloud

L’équipementier avait retardé une fois de plus la publication de ses trimestriels. On comprend pourquoi

La situation est toujours aussi préoccupante pour Nortel. Le groupe canadien, qui a retardé la publication de ses résultats du premier trimestre jusqu’à aujourd’hui pour erreurs comptables (une habitude)évoque des conditions de marché

“difficiles”. C’est un euphémisme. Nortel a accusé sur les trois premiers mois de l’année une perte nette bien plus lourde que celle enregistrée au premier trimestre 2005. Elle s’établit à 167 millions de dollars, soit 4 cents par action, contre une perte de 104 millions de dollars, ou 2 cents par action, il y a un an. Les ventes ne sont pas non plus très florissantes puisque le chiffre d’affaires stagne (-0,3%) à 2,38 milliards de dollars. Rappelons qu’en 2005, le compte d’exploitation présenterait une perte colossale de 2,4 milliards de dollars, suite au règlement du scandale financier, avec deux actions collectives lancées par un bon nombre d’actionnaires. Ce règlement à l’amiable avait conduit au principe d’un paiement d’indemnités à hauteur de 2,5 milliards. L’équipementier a toutefois réaffirmé ses perspectives optimistes pour l’ensemble de l’exercice. “Pour l’ensemble de l’exercice 2006, nous continuons d’anticiper une forte dynamique en terme de chiffre d’affaires pour le reste de 2006, ce qui devrait entraîner une forte croissance à un chiffre pour l’ensemble de l’exercice 2006 par rapport à 2005, une marge brute de l’ordre de 40% par rapport au chiffre d’affaires et des dépenses opérationnelles stables, voire en légère hausse, par rapport à 2005”, a expliqué Peter Currie, le directeur financier du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur