Nortel fait mieux que prévu

Cloud

L’équipementier télécoms affiche un trimestre bénéficiare suite à la signature d’une kyrielle de contrats

Les équipementiers télécoms, qui ont traversé deux années catastrophiques, commencent à sortir la tête de l’eau. Après Lucent, de retour dans le vert après trois ans consécutifs de pertes, c’est Nortel qui aujourd’hui engrange un bénéfice bien meilleur que prévu.

Le groupe canadien annonce un bénéfice net de 179 millions de dollars au troisième trimestre de 2003, alors qu’il avait publié une perte de 1,8 milliard au même trimestre l’an dernier. A la fin du troisième trimestre, l’entreprise avait en caisse quelque 3,6 milliards de dollars de liquidité, soit 600 millions de moins que trois mois plus tôt. Une diminution qui s’explique notamment par le remboursement de dettes (164 millions), des contributions aux fonds de retraite (162 millions), des paiements cash pour frais de restructuration (107 millions) et le rachat de parts dans des opérations européennes (47 millions). Effectifs divisés par trois Fort de 94.500 personnes au 1er janvier 2001, ses effectifs sont aujourd’hui réduits à quelque 35.500 tandis que le nombre de sites est tombé de plus de 700 à environ 250. Les pertes cumulées de 2001 et 2002 avaient atteint 31 milliards de dollars, rappelle le groupe. D’ailleurs, Nortel a annoncé qu’il retraitait tous ces résulats de 2000, 2001 et 2002 et du premier semestre 2003, expliquant qu’il avait surestimé ses pertes d’alors qui affichaient des montants abyssaux en raison des dévaluations d’actifs qui avaient suivi l’éclatement de la bulle internet. 900 millions de pertes auraient ainsi été comptabilisées en trop. Les analystes attendent désormais les résultats d’un autre grand acteur de ce secteur: le français Alcatel. Ses chiffres seront publiés jeudi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur