Nortel France: le tribunal se prononcera ce jeudi 28 mai

Réseaux

500 postes sont en jeu. Les syndicats dénoncent l’abandon complet de la filiale française

Le tribunal de commerce de Versailles a été saisi ce lundi 25 mai d’une demande de mise en liquidation judiciaire de Nortel Networks SA (France), filiale de l’équipementier télécoms canadien. Il rendra sa décision dans trois jours.

Il se confirme que ce sont bien 500 postes sur 700 qui seront supprimés dans la recherche et développement, au sein de la filiale française à Châteaufort (78). Les syndicats ont donné l’alerte.

La maison mère semble laisser à l’abandon sa filiale en France“, constate la CFTC.

Le syndicat dénonce “l’attitude déplorable des dirigeants du groupe Nortel qui préfèrent s’attribuer des primes de plusieurs millions de dollars et ne viennent pas en aide à sa filiale française“.

Selon la CFTC, le groupe “ponctionne la trésorerie de NNSA [Nortel Networks SA] et fait aujourd’hui peser les dettes du groupe sur sa filiale française l’entraînant inexorablement à un manque de trésorerie“.

Mi-janvier, le groupe canadien s’était placé sous la protection des tribunaux contre ses créanciers au Canada et aux Etats-Unis, dans une ultime tentative de restructuration.

Pour rappel, La demande de mise en liquidation a été déposée par les administrateurs chargés de la procédure britannique de redressement des filiales européennes de l’équipementier en télécommunication canadien.

Le 25 février dernier, le géant des télécoms , qui emploie 26.000 salariés dans le monde, avait annoncé 3.200 suppressions d’emplois, s’ajoutant aux 1.800 autres suppressions déjà décidéés par un plan de restructuration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur