Nortel s’inscrit toujours dans le rouge

Cloud

L’année 2004 est à oublier pour l’équipementier canadien englué dans des malversations comptables

Nortel a toujours la tête sous l’eau. Confronté à un scandale comptable, l’équipementier a, plusieurs fois, repoussé la publication de ses résultats. Le groupe canadien a fait finalement état d’un bénéfice de 133 millions de dollars sur le 4è trimestre clos le 31 décembre 2004, soit une chute de 75% par rapport aux 528 millions enregistrés sur la période correspondante de 2003.

Le chiffre d’affaires du groupe est tombé à 2,62 milliards de dollars au quatrième trimestre contre 3,27 milliards un an plus tôt. D’un trimestre sur l’autre, il a baissé de 11% dans le secteur des communications sans fil à 1,28 milliard, dans le secteur du fixe, il a chuté de 19% à 461 millions et sur le segment optique, il a dégringolé de 28% à 226 millions. Pour l’ensemble de l’exercice 2004, Nortel a fait état d’une perte de 51 millions de dollars, soit un cent par action, contre un bénéfice de 434 millions (10 cents) en 2003. Le chiffre d’affaires de l’année écoulée est ressorti à 9,8 milliards de dollars contre 10,2 milliards sur l’exercice précédent. Pour 2005, le groupe dit s’attendre, pour les trois premiers mois de l’année, à une “croissance modeste” de son chiffre d’affaires. Et sa marge brute devrait s’inscrire à l’intérieur de sa fourchette de prévision annuelle, tandis que ses dépenses opérationnelles enregistreront une légère hausse par rapport à celles du premier trimestre 2004. L’équipementier tente de tourner la page des problèmes comptables généralisés qui ont conduit à l’ouverture d’enquêtes de la part des autorités de tutelle et au pénal. En janvier, il a republié plusieurs années d’états financiers pour corriger ces erreurs de comptabilisation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur