Nortel supprime 180 postes en France

Régulations

C’est 16% des effectifs hexagonaux

Le dégraissage des équipementiers télécoms se poursuit à grande vitesse. Après Alcatel-Lucent et Nokia-Siemens, Nortel passe aussi des centaines de postes à la trappe.

En février dernier, le groupe canadien annonçait son intention de supprimer 2.900 postes supplémentaires (en 2007 et 2008), soit 9% de ses effectifs.

Le groupe ne compterait plus que 30.000 salariés environ contre 94.000 en 2000…

Nortel avait précisé que les activités GSM pourraient être touchées, ce qui pourrait impacter les effectifs français du groupe.

Ce qui semble se vérifier. Selon les Echos, l’équipementier prévoit de supprimer 180 postes en France, soit 16% de ses effectifs hexagonaux.

Il s’agirait bien de tailler dans le vif des activités GSM : les métiers situés dans la recherche et développement et les opérations technologiques seraient impactés.

Le quotidien rappelle que c’est le troisième plan social qui touche les effectifs français du groupe en cinq ans. En 2000, Nortel employait 6.000 personnes en France contre moins de 1.000 aujourd’hui.

Le chiffre d’affaires de Nortel Networks a progressé de 4 % au premier trimestre, pour s’afficher à 2,48 milliards de dollars. Dans le même temps, le groupe a enregistré un gain exceptionnel de 54 millions à la suite du règlement d’une ‘class action’, le solde d’un contentieux juridique qui lui a permis de réintégrer ce montant dans son compte de résultat.

Ce dernier, sans être positif, affiche encore une perte, de 103 millions de dollars, mais réduite par rapport aux 171 millions de dollars affichés un an plus tôt.

Aujourd’hui, Nortel n’est pas la même qu’il y a un an“, a rapporté Mike Zafirovski, Président-directeur général de Nortel. “Je vois une nouvelle société poindre, une société axée sur la clientèle qui croît et crée de la valeur tandis que nous aidons nos clients à saisir les occasions qui se présentent sur le marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur