Nouveau contrat ‘astronomique’ pour Blue Gene/L, supercalculateur d’IBM

Régulations

Big Blue a signé un accord avec Astron, un organisme néerlandais de recherches astronomiques travaillant à reconnaître les premières galaxies qui ont suivi le “big bang”

La technologie du supercalculateur Blue Gene/L va être utilisée comme base du développement d’un nouveau télescope radio: il sera capable de regarder des milliards d’années en arrière. Ce projet de recherche conjoint, mettant en oeuvre des calculs complexes, portant sur des données gigantesques, va ”

fournir à la communauté des astronomes une compréhension unique, qui serait inaccessible autrement“. Les scientifiques vont examiner les débuts des plus anciennes étoiles et galaxies, nées peu après les premiers temps qui constituèrent la formation de l’Univers, période plus connue sous le nom de « Big Bang ». Un “radio-téléscope logiciel” La configuration de cet ordinateur Blue Gene/L devrait être achevée d’ici à mi-2005. Constitué de plus de 12.000 microprocesseurs PowerPC (soit une capacité théorique de 34 teraflops ou 34 milliers de millions -trillions- d’opérations à la seconde), il disposera d’une capacité de 768 giga-octets de données. Il supportera un «télescope logiciel», celui du réseau de la recherche astronomique LOFAR (Low Frequency Array), construit autour d’un consortium d’universités, d’instituts de recherche et d’entreprises privées. Le système détectera les “images radio” entrant dans l’atmosphère grâce à une série de 10.000 antennes omni-directionnelles peu coûteuses, chacune d’entre elle ayant la forme d’une petite pyramide creuse. Chacune des milliers d’impulsions ainsi captées sera transmise, en format numérique, au supercalculateur. Le logiciel en élaborant la synthèse des données ainsi enregistrées -en temps réel et en tenant compte des distorsions de la haute atmosphère- émule un radio télescope conventionnel. Il devrait être capable de construire des cartes détaillées de l’univers en train de se condenser à des milliards d’années lumière autour des premières étoiles… Les premiers travaux et résultats devraient être publiés en 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur