Nouveau retard pour la Mandriva Linux Spring 2010

Logiciels

Des problèmes matériels et d’organisation internes expliquent le nouveau retard de la distribution Linux Spring 2010. Mandriva cherche une solution à ses difficultés financières.

Le retard commence à s’accumuler pour la version d’été de la distribution Mandriva Linux 2010.1. Attendue pour début juin, la Spring 2010 ne verra finalement pas le jour avant le 8 juillet. C’est Anne Nicolas, vice président Engineering chez Mandriva qui l’annonce, le 2 juillet, dans la liste de diffusion Cooker de l’éditeur.

« A cause d’organisation interne et de problèmes matériels, nous repoussons la disponibilité de version officielle au 8 juillet, écrit-elle. Le Torrents des ISO Free pour les premiers ‘seeders’ devraient être disponibles ce week-end, et lundi pour ceux de la One. ». Rappelons que l’édition Free de Mandriva Linux propose une version dénuée de tout logiciel propriétaire, et que la One est une offre LiveCD qui permet de découvrir et utiliser Mandriva Linux sans rien installer sur le système hôte.

L’horizon de Mandriva ne s’éclaircit visiblement pas. Confronté à une situation financière tendue depuis le début de l’année, le seul éditeur français d’une distribution Linux cherche son salut dans un rachat ou un soutien financier. L’actuel directeur général Arnaud Laprévote confirmait, fin juin, confirmait des discussions avancées avec des investisseurs pour « remettre le groupe à l’équilibre et trouver un bon modèle économique ». Mais sans préciser les noms des intéressés.

S’il ne fait plus mystère que Linagora s’intéresse (depuis longtemps) à Mandriva, ainsi que la société britannique LightApp, un nouvel acteur pourrait prendre part aux discussions en la personne de Wallix, éditeur français de solutions de sécurité open source. Julien Patriarca, ingénieur avant-vente chez Wallix, confirme, dans un billet du 2 juillet, que Wallix sintéresse à Mandriva.

« Nous avons eu une réunion générale autour des bons résultats de notre produit Wallix AdminBastion et au cours de cette réunion Jean-Noël De Galzain mon patron, nous a justement parlé de Mandriva et d’un plan visant à remettre la société sur les rails », écrit-il. Le salarié « n’en sais pas plus pour le moment » et Mandriva reste muet à nos appels. Le devenir de Mandriva sera-t-il le feuilleton de l’été?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur