Nouveaux forfaits 3G+ et remises sur les offres pro cumulées chez Bouygues Telecom

Réseaux

Bouygues Telecom fait évoluer son offre Internet mobile et propose, au-delà d’un plafond, de rendre gratuit le surf sur clé 3G+.

« Devenir la marque préférée de service de communication Mobile, Fixe, TV et Internet » constitue désormais le credo de Bouygues Telecom. Une stratégie initiée notamment avec l’offre quadruple play Ideo lancée au printemps 2009 et qui participe aux bons résultats de l’opérateur dans l’ADSL, mais aussi dans le mobile. En 2009, la filiale du groupe Bouygues a notamment franchi la barre des 10 millions de clients mobiles.

Bouygues Telecom poursuit aujourd’hui son offensive sur le haut débit mobile en enrichissant son offre 3G+. Au forfait de base 24/24 illimité (jusqu’à 3 Go de données échangées) à 29,90 euros par mois s’ajoutent deux nouvelles offres en direction des besoins plus modestes : un forfait Internet « illimité » (500 Mo) le week-end (du vendredi 20 heures au lundi 8 heures) et 2 heures de surf le reste du temps; et un forfait illimité (1 Go) soir et week-end avec 4 heures de surf. Ces offres sont respectivement proposées à 9,90 euros et 19,90 euros mensuel avec engagement de 24 mois.

Au-delà des «limites de l’illimité», Bouygues Telecom rappelle que l’usage de la voix sur IP (téléphonie par Internet) et mode routeur des clés 3G restent interdits. De plus, tout dépassement des plafonds pour les deux nouveaux forfait 3G+ seront facturés 0,10 euros par minute de surf. Un seuil de 40 euros est cependant fixé pour prévenir tout excès de facturation comme on a pu le voir chez Orange. Une manière d’appliquer la directive européenne sur le roaming entrée en vigueur le 1er mars dernier.

Plus étonnant, l’opérateur précise qu’au-delà du plafond des 40 euros de surconsommation, les clients « peuvent ensuite continuer à surfer mais ne sont plus facturés ». Autrement dit, le surf Internet mobile devient gratuit. Avec les risques d’abus que cela comporte. Sans que cela effraie le fournisseur de service pour autant. « 40 euros, c’est déjà énorme, justifie l’opérateur, ceux qui les atteindront auront tout intérêt à basculer sur l’offre illimitée 24/24 à 29,90 euros ». Si celle-ci est plafonnée à 3 Go de données échangées, elle n’impose aucune surfacturation mais un débit de connexion réduit jusqu’au terme mensuel du forfait.

Autre offensive qui devrait attirer l’attention des professionnels indépendants et TPE : les « Remises Pro ». Comme son nom l’indique, elle propose des réductions aux utilisateurs qui multiplient les abonnements de communication (téléphones mobiles, Internet mobile 3G, accès ADSL fixe). Réductions qui peuvent s’élever jusqu’à 20 euros par ligne selon le principe qui veut que plus on s’équipe chez le même fournisseur et plus on obtient d’avantages tarifaires.

Ces remises, exclusivement réservées aux professionnels, s’appliquent pour les forfaits 3G+, Bbox Pro, Ideo, Neo 2 et Evolutif (on en trouvera les détails sur cette page ). A titre d’exemple, Bouygues Télécom estime qu’une entreprise qui souscrit à une offre Tout-en-un ideo Pro avec un forfait mobile Neo Pro 24/24, un forfait Neo Pro 24/24, un forfait Evolutif et une offre clé 3G+ économisera jusqu’à 55 euros hors taxe par mois. Ce qui, sur l’année, n’est pas négligeable pour une petite structure de quelques employés. Si ce type d’offre est propice à la fidélisation des abonnés, il restera à vérifier que ces quelques dizaines d’euros d’économie suffiront à convaincre les clients des concurrents de venir mettre tous leurs œufs dans le panier de Bouygues Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur