Nouvelle plainte contre Microsoft : la reconnaissance manuscrite

Régulations

Habitué à régler ses démêlés judiciaires à l’amiable avec force millions de dollars, Microsoft suscite la convoitise. C’est au tour de Go, créateur de systèmes de reconnaissance manuscrite, de déposer une plainte antitrust contre Microsoft

Les technologies de reconnaissance de l’écriture manuscrite sont présentes dans bien des appareils, comme les PDA, les Tablet PC ou les téléphones mobiles de dernière génération.

Une technologie, associée à l’usage d’un stylo électronique, qui a été initiée par l’éditeur Go à la fin des années 80, et que l’on retrouvait à l’époque sur les premiers ordinateurs de poche. La procédure engagée par Go contre Microsoft porte tout d’abord sur l’usage de la reconnaissance manuscrite, une technologie que l’éditeur accuse Microsoft de lui avoir volée. Go accuse également Microsoft d’avoir enfreint les règles antitrust en abusant de sa position dominante sur les systèmes d’exploitation afin de faire pression sur des fabricants comme Compaq, Toshiba ou Fujitsu. En particulier, Microsoft serait intervenu auprès d’Intel: il l’aurait menacé de représailles après que ce dernier eut investi des fonds chez Go. “Microsoft cherche à tuer Go avec des méthodes similaires à celles qui ont été employées pour contrer Netscape, Sun, Novell et bien d’autres …“, a indiqué un représentant de Go, qui réclame des dommages et intérêts. De son côté, Microsoft rejette les accusations : “Ces réclamations sont celles d’un autre âge, elles se basent sur des faits vieux de 20 ans, rien à voir avec ce que Microsoft propose“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur