Nouvelles coupes franches chez Siemens

Cloud

Le conglomérat allemand n’en finit pas de réorganiser ses activités

La filiale Com de Siemens plombe toujours le groupe allemand. Car la cession de l’activité de fabrication de téléphones mobiles au taiwanais BenQ n’est pas encore effective (elle le sera le 1er octobre prochain). Cette division affiche encore et toujours un déficit. Siemens a donc décidé de réorganiser encore une fois cette activité, et notamment la branche commerciale. Le porte-parole de l’entreprise n’a pas donné d’indications sur de possibles suppressions d’emplois. Mais le syndicat IG Metall indique que cette branche pourrait être filialisée d’ici janvier 2006 et entraîner la suppression de 3.000 emplois.

“Nous tablons sur l’annonce après le 18 septembre, c’est-à-dire après les élections législatives, de 3.000 suppressions d’emplois supplémentaires chez Com”, a déclaré le représentant du syndicat. Siemens a également annoncé qu’il allait supprimer 340 emplois sur les 2.000 que compte sa principale usine de téléphones portables en Allemagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur