Nouvelles difficultés pour Sun

Cloud

Le ralentissement économique américain frapperait de plein fouet le groupe californien

L’état de grâce semble se terminer pour Sun. Fin 2007, le fabricant avait pourtant accumulé les bonnes nouvelles avec des bénéfices en nette hausse (260 millions de dollars au 2e trimestre) et une politique d’acquisitions audacieuses avec le rachat de MySQL pour 1 milliard de dollars ou encore d’Innotek.

Mais ce début 2008 marque un franc retournement. Alors que les analystes pariaient sur un bénéfice trimestriel, le groupe retombe dans le rouge avec une perte de 34 millions de dollars contre un bénéfice de 67 millions un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires est quasi-stable (-0,5%) à 3,266 milliards de dollars, la marge est néanmoins en hausse, passant de 44,5% à 44,9%.

Pour le fabricant, cette mauvaise passe est avant-tout conjoncturelle. “L’incertitude macroéconomique a provoqué des reports d’achat par les entreprises”, explique Jonathan Schwartz, p-dg du groupe. Le ralentissement économique aux Etats-Unis a donc pénalisé le groupe (même s’il a épargné d’autres géants comme Intel et IBM). D’ailleurs, Sun souligne ses bonnes performances en dehors des USA notamment en Europe et en Asie où sa croissance dépasse les 10%.

Le groupe affiche donc sa confiance envers son modèle économique basé désormais sur l’open source. Il mise également sur les revenus générés par MySQL, notamment au niveau du support et de la maintenance. Mais dans le même temps, Sun va utiliser un bon vieux remède pour redresser la barre : les suppressions de poste. Un troisième plan de licenciements pourrait être lancé à court terme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur