Nouvelles plaintes contre Google Print

Régulations

L’association des éditeurs américains, qui réunit certains des plus grands éditeurs de la planète, porte plainte contre le projet de bibliothèque virtuelle de Google

Alors que s’ouvrent des versions européennes du projet Google Print Library (plutôt décevant,

lire notre analyse), les opposants au projet ne cessent de se manifester. Et même aux Etats-Unis ! Ainsi, un mois après l’Authors Guild, le syndicat des écrivains américains (lire nos articles), c’est au tour de l’AAP (Association of American Publishers) de déposer une nouvelle plainte contre le moteur. C’est une nouvelle fois la légèreté avec laquelle Google traite les droits d’auteurs qui est mise en cause. L’AAP était, semble-t-il, en négociation de longue date avec Google, mais les pourparlers n’ont pas abouti. L’AAP cherche à obtenir de la justice la reconnaissance du fait qu’en numérisant les livres couverts par les droits d’auteurs, Google Print commet une infraction sur la législation américaine. L’association, qui réunit 300 membres, dont des grands noms de l’édition (John Wiley and Sons, McGraw-Hill, Pearson Education, Penguin Group USA ou Simon and Schuster), entend obtenir l’interdiction de la numérisation en l’absence de “la permission du propriétaire du droit d’auteur“. La guerre s’intensifie contre le projet Google Print Library, même au pays de l’Oncle Sam. En revanche, si l’Europe s’élève contre le risque de ‘pillage culturel‘, l’Amérique, pragmatique, défend ses droits économiques, et la survie de ses réseaux de distribution. Le dossier est loin de se refermer. Le lobbying va tourner à plein !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur